Thuillier perpétue le savoir-faire français

Fondée en 1930

François Mitterrand un client inconditionnel

Un savoir-faire Français

Pluton-Magazine est allé à la rencontre de la Maison Thuillier le savoir faire de la confection de chemises sur-mesure traditionnelles depuis quatre générations. Maxime Debard ,nous raconte.

  • HISTOIRE

Robert Thuillier est né à Paris en 1894.

bgConsciencieux et appliqué, il grimpe rapidement les échelons jusqu’à être nommé responsable de l’équipe de coupeurs des ateliers de Sulka à Paris. C’est d’ailleurs à cette période qu’il forme bon nombre de coupeurs de la génération suivante. En 1930, il quitte les ateliers Sulka et s’installe à son compte. Il créé alors sa propre marque : Thuillier Chemisier.Adolescent doué et passionné par la confection textile, il est engagé par la très réputée maison de luxe Sulka. Il y exerce le prestigieux métier de coupeur pour façonner des chemises sur-mesure de luxe.

chemise2Il décide donc d’ouvrir sa première boutique rue de Marignan, dans le Triangle d’or de Paris (dans le 8e arrondissement). À la boutique, il est aidé par ses fils Jacques (l’aîné), René et André (le cadet) ainsi que par son épouse, Gabrielle, couturière de formation. À cette époque, la famille travaille donc dans l’atelier situé à l’arrière-boutique.

Au début des années 1960, fatigué et préparant sa retraite, Robert confie la gestion de la boutique à son fils André. Celui-ci décide alors de déplacer la boutique dans un quartier très prestigieux de Paris. C’est ainsi que la chemiserie est établie au 9 de la rue Marbeuf, la célèbre « rue des chemisiers » qui traverse le cœur du Triangle d’or de Paris.

André ainsi que ses frères Jacques et René tous les trois « coupeur, patronnier » se mettent alors d’accord pour que chacun s’investisse à nouveau dans l’affaire familiale. C’est à ce moment que se prépare la renaissance de la maison Thuillier Chemisier, qui a besoin d’un nouveau souffle pour prospérer  davantage.

Dans les années qui suivent, l’activité devient de plus en plus importante et l’atelier de la maison Thuillier commence à atteindre son seuil maximal de production. Les trois frères choisissent de confier le montage des chemises (la coupe et le patronage restant dans l’atelier de la rue Marbeuf) à un atelier familial du centre de la France pour satisfaire la demande. André ayant toujours apprécié l’excellente qualité des chemises de cet atelier, une solide relation de confiance s’installe naturellement.

La période de la rue Marbeuf est caractérisée par une prospérité remarquable comme le montre le nombre de clients prestigieux qui sont longtemps restés fidèles à la maison Thuillier. C’est aussi durant ces quatre décennies que la notoriété de la maison familiale lui permet de se voir confier la clientèle de cinq maître-chemisiers parisiens n’ayant pas de succession.

De nombreuses personnalités de tous horizons ont été durant de longues années des fidèles clients. Parmi eux, des noms comme Anthony Quinn, le Prince Pierre de Polignac, Jean Dutourd, le Président Valéry Giscard d’Estaing, Vincent Bolloré, Martin Bouygues, Jean Borotra, le Prince Bandar ben Sultan ben Abdelaziz Al Saoud, l’animateur et producteur français Jacques Martin, Charles Jourdan, ou encore le Roi du Maroc Hassan II.

C’est surtout à partir de 1981, avec le Président François Mitterrand qui confie la confection de ses chemises à André Thuillier, que la marque devient célèbre à Paris. Le Président y restera fidèle jusqu’à son décès. Ce sont plus de 195 chemises traditionnelles, 30 chemises de nuit et 30 chemises de « Soirée » qui ont été réalisées spécialement pour lui.

Chemise Mitterrand et Didier Thuillier

Finalement, c’est en 1998, au moment de partir à la retraite, que la famille Thuillier décide de mettre la société en sommeil. En effet, elle préfère fermer la boutique et ne pas continuer l’activité, malgré une offre intéressante de la part de son principal concurrent désirant racheter le fichier client. C’est donc Didier Thuillier (fils de René et d’Huguette Thuillier), gérant officiel du magasin depuis trois ans, qui s’occupera des formalités pour la cessation d’activité.

Il s’est écoulé plus d’une décennie avant qu’un projet de relance ne soit envisagé par Didier Thuillier. Le décès prématuré d’Huguette Thuillier, qui a toujours regretté l’arrêt d’activité, le persuade de relancer la marque dont il prend le soin de déposer à l’INPI.

En mai 2014, l’héritier Didier Thuillier décide d’accorder sa confiance à de jeunes étudiants-entrepreneurs en école de commerce et il leur confie la relance de la marque THUILLIER

Motivations de la reprise

La volonté de la famille THUILLIER de faire revivre leur marque familiale, en la confiant à des jeunes entrepreneurs qui respecteront les valeurs d’un luxe artisanal.

L’envie d’entreprendre dans un métier qui nous plait et qui est devenu notre passion. C’est un luxe artisanal, pas ostentatoire ; ce qui fait toute la différence. Nous ne sommes pas dans la superficialité. Nous savons que nous proposons un produit irréprochable et à sa juste valeur.

Avoir la possibilité de remettre sur pied toute une profession.

Pouvoir donner une image jeune à une vielle maison française. Ce n’est pas « dépoussiérer » dans le sens où nous nous basons sur une belle histoire mais bien capitaliser sur celle-ci pour continuer l’histoire.

  • Enjeux

Revalorisation d’un savoir-faire rare. Remise en valeur d’un métier oublié.

Remettre sur pied une maison quasi centenaire qui a connu une renommée internationale.

Le véritable enjeu aujourd’hui est de retrouver une clientèle qui nous accompagnera dans cette relance.

  • Qualité des produits

Nous misons énormément cette relance sur la qualité de nos produits. Nous  sommes très exigeant, tout comme les ateliers partenaires qui travaillent pour nous. L’ensemble des créations est réalisé à la main, dans des petits ateliers français.

  • Atelier parisien pour les cravates, pochettes, mouchoirs et nœuds papillon.

  • Atelier dans le centre de la France pour les chemises.

Nous faisons uniquement des chemises sur-mesure de façon traditionnelle. Chaque chemise est réalisée à partir d’un patronage papier unique qui est fabriqué par un maître patronnier.

chemise3bg4

Les étapes de fabrication d’une chemise sur-mesure THUILLIER :

  • (1ER RDV) Prise de mesure du client. Aujourd’hui nous pouvons nous déplacer chez le client ou dans un lieu de son choix dans la mesure où nous n’avons pas encore de point de vente.

  • Choix des tissus par le client. Conseils apportés par le styliste preneur de mesure qui sait l’orienter en fonction de ses envies et de ses activités. (Par exemple : tissus difficilement froissable si le client à tendance à voyager).

  • Choix des finitions de la ou des chemises. Choix du col, poignets, etc.

  • L’ensemble des informations est envoyé aux ateliers. Nous commandons en parallèle le tissus auprès de nos fournisseurs suisse (Alumo) ou Italien (Thomas Mason ou Canclini) qui est directement envoyé aux ateliers.

  • L’atelier construit une toile d’essayage (appelé Bâti) pour affiner la prise de mesure qui nous est renvoyée.

  • (2EME RDV) Nous ajustons les mesures du client grâce à la toile d’essayage, avec notre styliste / preneur de mesure. Cette toile réajustée avec des épingles est ensuite envoyée aux ateliers.

  • Le Maître patronnier réajuste son patron. Le Maitre coupeur coupe le tissu qui est ensuite assemblé.

  • La chemise finale est confectionnée et nous est envoyée.

  • (3EME et dernier RDV) Remise de la chemise au client et choix des accessoires : cravates, pochettes, mouchoirs et nœuds papillon.

Les tissus sont très prestigieux, sélectionnés par des maisons en suisse (Alumo) et en Italie (Thomas Mason ou Canclini)

Les accessoires sont également disponibles « sur-mesure », à la demande du client (taille, design). Nous pouvons également travailler en flux tendu puisque la fabrication est manuelle.

bg2bg1

Propos recueillis par

Dominique Lancastre CEO Pluton-Magazine

Crédit photo couverture : Romain Nicolas

Proofreading: Fatima Chbibane

Related posts:

Laisser un commentaire

*