La 5ème république est à bout de souffle

Dans le cadre des élections présidentielles Pluton-Magazine est allé à la rencontre de Philippe ESTRADE, Maire-adjoint centriste de La Brède.  Il nous livre ses sentiments sur une situation inédite sous la  5ème république. En effet,  Emmanuel Macron( En Marche) et Marine Le Pen ( FN) s’affrontent au deuxième tour le 7 mai  provoquant un séisme politique en France, en éliminant les partis traditionnels au premier tour du scrutin.

 

Il dit : « AVEC LE COURANT CENTRAL DE MACRON, LE PAYS POURRAIT ENFIN SORTIR DE PLUS DE 40 ANS D’IMMOBILISME ET D’IMPUISSANCE… »

 

« La 5ème république est à bout de souffle. Dimanche 23 avril, c’est un séisme qui s’est produit. Pas la présence de Le Pen au second tour, la sagesse et le bon sens devraient encore pouvoir l’emporter, mais le rejet du système, des carriéristes de la corruption, dusse-t-elle être feutrée ou érigée en usage d’une république bananière et monarchique.

C’est aussi l’incompétence des élites devenues depuis longtemps des médiocres qui est sanctionnée car elles ont abandonné le bon sens qui consiste d’abord à protéger le peuple et le servir avant de se servir. Les français ont renvoyé à leurs chères études, socialistes et conservateurs comptables du déclin du pays et de près d’un demi-siècle d’échecs et de recul. Les uns et les autres à tour de rôle, responsables de l’impuissance de l’action collective et intelligente, ont usé et abusé des postures d’opposition systématique érigée en règle d’une république épuisée par tant d’étroitesse et d’absence de vision. Ils n’ont agi que pour protéger leurs fonctions, leurs indemnités, leurs petits privilèges et marquer leurs territoires politiques comme l’animalité d’un félin…

 

L’occasion de sortir de 40 ans d’immobilisme et d’impuissance s’offre au pays. C’est historique. Emmanuel Macron n’est pas pour autant l’alpha et l’oméga pour que nous puissions enfin relever la tête. Mais son enthousiasme et son volontarisme, soutenues par des tous les sages, de droite comme de gauche, ouvre enfin un boulevard central d’intelligence, de volonté et de rejet des pratiques usées alors que l’importance des défis à relever devrait nous conduire à ne pas être les uns contre les autres mais plutôt les uns avec les autres.

 

 

Ce nouveau grand axe central rassemblera les sociaux-démocrates qui incarnent en somme le centre-gauche jusqu’aux sociaux-libéraux au centre-droit. Unis, nous serions ainsi bien plus forts pour lancer les chantiers du redressement.

 

 

De Gaulle dont socialistes et conservateurs se réclament pour l’essentiel depuis déjà longtemps, déclarait aux présidentielles de 1965 « La France, c’est tout à la fois, c’est tous les français. La France, ce n’est pas la gauche, la France ! La France, ce n’est pas la droite, la France ! Naturellement la France a toujours eu des courants. Il y a l’éternel courant du mouvement, des réformes, c’est le courant de gauche qui est nécessaire. Et puis il y a aussi le courant de droite, celui de l’ordre, de la tradition qui lui aussi est nécessaire. C’est avec tout cela que l’on fait la France. Prétendre faire la France avec une fraction, c’est une erreur grave. Et prétendre la représenter au nom d’une fraction, cela est une erreur nationale impardonnable. Je ne suis pas d’un côté, je ne suis pas de l’autre, je suis pour la France. »

 

Et si l’on décidait enfin de se rassembler et de prendre de la hauteur. Notre histoire n’a jamais cessé de démontrer que divisés, nous accélérions le déclin alors qu’unis nous bâtissions une grande nation. Le temps est compté désormais, c’est le prix à payer pour espérer offrir demain un avenir apaisé, hardi et audacieux aux  générations futures. »

 

 

Propos recueilli par Dominique LANCASTRE

©Pluton-Magazine/2017

Related posts:

Laisser un commentaire

*