Yuko ASANO, Saiso SHIMADA : Entre Quilts « Ukiyo-e » et Calligraphies

.

.

La Galerie Étienne de Causans recevait deux artistes japonaises, Saiso Shimada et Yuko Asano, en ce début d’été caniculaire, dans le cadre d’une exposition sous l’égide de Japan Promotion. Une première en France pour Yuko Asano arrivée directement du Japon. Japan Promotion, depuis quelques années, nous fait découvrir la culture japonaise à travers diverses manifestations à Paris. Une exposition réussie. Malgré la canicule, les japonisants n’ont pas hésité à se rendre à cette magnifique exposition et ils en sont ressortis conquis.

 

Madame Yuko ASANO, présente au vernissage, est venue du Japon avec son mari. Sa fille, étudiante à Londres, a fait le voyage aussi pour soutenir sa mère. Elle est tout aussi étonnée de voir autant d’effervescence autour d’œuvres qu’elle a connues toute son enfance :

 

«J’ai grandi avec, me dit-elle,  je regarde plus les calligraphies car je connais toutes les œuvres de ma mère ». 

 

 

Yuko ASANO jubile et apprécie toute cette effervescence autour de ses œuvres. Toute sa vie, elle a imaginé et surtout rêvé d’une exposition à l’étranger et c’est avec la France qu’elle débute. Elle est au comble de sa joie. L’exposition est sur deux étages, mais c’est au deuxième étage que l’on pouvait admirer la majeure partie des œuvres de Yuko ASANO.

 

  

 

Madame ASANO peut en être fière, car elle est la seule artiste japonaise à pratiquer cet art.  Elle présente une vingtaine de quilts, travail colossal de tissage.  Elle s’inspire des estampes de grandes œuvres d’artistes japonais qu’elle reproduit et agrandit sur papier puis transforme en Ukiyo-e.

Le tissage, l’art traditionnel japonais, l’“Ukiyo-e” connu dans le monde entier. Yuko ASANO développe des activités de diffusion de l’art du tissu. Après avoir étudié le quilt hawaïen pendant 5 ans, elle chercha des éléments japonais pour sa création à travers de nombreux essais.

 

 

 

Asano dit avoir été fascinée par la dignité de l’Ukiyo-e et sa beauté lors d’une exposition où elle s’était rendue par hasard. Elle a commencé une production de “Ukiyo-e quilt” à partir de 2007, avec le désir de reproduire cette vue du monde avec des quilts.

Elle essaie toujours de reproduire fidèlement l’intention du design et de l’auteur, le charme de l’image originale et la texture unique du quilt, et produit beaucoup d’œuvres élégantes.

 

 

 

En triant soigneusement les textures et les couleurs des différents tissus et en les tressant ensemble, elle fait naître un rythme unique dans ses œuvres. Elle utilise habilement la profondeur unique de la composition du quilt et différentes couleurs de peinture et ravive ainsi les chefs-d’œuvre que les grands maîtres d’Ukiyo-e ont laissés.

 

 

 

Allant des mains et des jambes, des expressions faciales, des poses de personnes aux kimonos lumineux, les œuvres d’Asano répondent certainement aux décors de la vie de l’époque. Les paysages, vivants citadins, invitent le public à découvrir Edo.

 

 

 

Japan Promotion, comme à l’accoutumée, introduisit les deux artistes auprès du public. Madame Asano présenta ses œuvres lors d’une courte allocution et le disciple de madame Saido en fit de même.

 

 

Parmi les visiteurs, une dame du Kazakhstan était venue voir l’exposition, car cela lui rappelait sa grand-mère :

 

« J’ai grandi au Kazakhstan et ma grand-mère m’a appris cette même technique de travail. La superposition de tissus et la façon de les coudre pour que les fils de ne se voient pas. Il y a toute une technique que j’ai eu l’occasion d’utiliser moi-même et que je trouve très intéressante. »

 

Saiso Shimada, qui a dû renoncer au voyage pour des raisons personnelles, était représentée par l’une de ses disciplines. Les aficionados de la calligraphie ont pu admirer ses œuvres d’une grande intensité.

Tout a commencé il y a une quarantaine d’année alors qu’elle était malade ; sa rencontre inattendue avec la peinture « La lune de Yame », de Hanjiro SAKAMOTO, lui procura une telle énergie, d’une intensité indescriptible, qu’elle fut totalement rétablie.

 

 

 

 

 

 

Par cette expérience, elle fut convaincue du pouvoir immense de l’art et œuvra jusqu’à ce jour pour le bonheur des gens, tout en remettant constamment en question ses devoirs en tant qu’artiste.

Les œuvres de Saiso SHIMADA, offrant un univers unique d’harmonie entre son esprit calligraphique forgé par la culture japonaise et sa sensibilité raffinée, ont acquis une si haute réputation, qu’elle expose tant au Japon que dans le reste du monde, en commençant par la France et l’Allemagne.

 

 

 

Depuis 2009, elle a déjà présenté deux spectacles en France, à Paris, en collaboration avec une danseuse traditionnelle japonaise. Spectacle au cours duquel elle a été remarquée.  Beaucoup de visiteurs au vernissage avaient assisté à ce spectacle de grande intensité.

 

Réaction d’une visiteuse :

« On est absorbé, il y a une énergie qui émane dans les œuvres de Saido Shimada, de la spontanéité, de la délicatesse dans les gestes. J’ai eu l’occasion de voir l’artiste travailler une fois avec des danseuses. C’était vraiment magnifique. L’énergie de l’univers La matrice me plaît beaucoup. Mais les grandes calligraphies sont un peu plus perturbatrices par la puissance dans les gestes. »

 

 

L’artiste avait insisté pour qu’on regarde ses œuvres avec beaucoup de cœur, bien qu’il n’ait pas été possible qu’elle soit présente. Mais, comme toujours, la calligraphie est une question d’énergie ; il faut la ressentir et l’absence remarquée, mais pardonnée, de l’artiste, donna une autre dimension à cette exposition.

Yuko ASANO a certainement marqué le public par sa joie, car, comme pour tout artiste, l’important pour elle est de partager et de transmettre sa vision du monde. Saiso SHIMADA une absence à peine remarquée étant donné la profondeur et l’intensité de ses œuvres. Une exposition magnifique.

 

Interview Yuko ASANO. Explication de la réalisation de Kitaro et Enfants jouant à la fenêtre. Bande sonore Pluton-Magazine, interprétation Japan Promotion.

 

 

Interprète Japan Promotion
Un Quilt Ukiyo-e peut prendre de 3 à 8 mois à réaliser.

 

 

Galerie photos (1) Quilt Ukiyo-e artiste Yuko ASANO. Document Pluton-Magazine Facebook

 

 

 

Reportage Dominique Lancastre

Secrétaire de rédaction Colette Fournier

©Pluton-Magazine/2017

Remerciement Japan Promotion

 

 

Galerie photos (2)  Quilt Ukiyo-e,  Yuko ASANO.(Cliquez pour agrandir)

 

 

Related posts:

Laisser un commentaire

*