Lee Jean Youn au National Folk Museum de Corée.

 LEE JEAN YOUN, designer coréen

 

 

Parlez-nous de cette nouvelle collection.

 

L’objectif de la nouvelle collection est de donner de la visibilité à ma deuxième ligne, See Sew Seen, et de l’associer à la collection Lee Jean Youn, qui est déjà bien établie, pour faire cohabiter les deux de façon cohérente et harmonieuse. L’accent a été placé sur la mise en évidence des éléments d’organza et le fait de développer la nouvelle ligne See Sew Seen SS18 autour de ceux-ci. J’ai repris d’anciennes pièces de haute couture et de prêt-à-porter (de vieilles choses), je les ai déconstruites et redessinées pour les intégrer au thème « Déchets : histoire de ce que l’on jette ». J’ai été très honoré de présenter mon défilé dans un endroit spécial appelé « Rue des mémoires » (추억의 거리), au National Folk Museum de Corée.

 

   

 

 Pourquoi a-t-il été présenté en Corée du Sud, cette fois-ci ?

 

La scène du National Folk Museum de Corée était celle qui convenait. Le musée préparait une exposition sur les déchets et leur beauté. Je véhiculais le bon message pour y prendre part. En outre, j’ai pensé que ma deuxième ligne avait besoin d’une assise stable pour sa première avant son lancement mondial. La ligne de produits See Sew Seen sera mise à jour et développée pour refléter l’ethos de la collection Lee Jean Youn et augmenter l’attrait du grand public pour les pièces d’organza.

 

   

 

Quels types de tissus ont été utilisés, et pourquoi ?

 

Principalement, mon organza breveté, car premièrement, j’ai passé ma carrière à perfectionner ce tissu, deuxièmement,  c’est le tissu du Hanbok (la tenue traditionnelle coréenne), et en troisième lieu, l’organza possède une sorte de douceur et de sensibilité qui me rappellent pourquoi j’aime travailler le tissu. Je pense que lorsque l’organza est manipulé et appliqué correctement, comme c’est le cas pour mon chemisier en organza, cela crée un mouvement typiquement coréen.

 

 

Qu’est-ce qui vous a inspiré pour cette nouvelle collection ?

 

La nature romantique des choses usées que l’on jette, que j’ai associée avec quelque chose de neuf.

 

   

 

Quelle a été la partie la plus difficile pour vous ?

 

Apprécier le processus de création de quelque chose de neuf sans perdre l’essence de ce qui existait auparavant.

 

 

Quels sont vos prochains projets ? Un défilé à Paris au programme, par exemple ?

 

Je suis actuellement résident dans un programme artistique appelé « L’Est rencontre l’Ouest », en Corée, avec Corie Humble et Gisela Insuaste, pour créer une collection spéciale de chaussures et d’accessoires faits main, sponsorisée par la Seoul Business Agency et SungSu Handmade Shoes Corp. Par ailleurs, See Sew Seen sera de retour pour la saison 2018 de la Seoul Fashion Week.

 

 

 

 

 

Par Dominique Lancastre

Secrétariat de rédaction: Colette Fournier (Lyon-France)

Traduction: Gotranslate (Belgique)

Crédit photos: Lee Jean Youn (Corée)

Lee Jean Youn blog

Lee Jean Youn Facebook Page

©Pluton-Magazine (Paris)

Related posts:

Laisser un commentaire

*