JUNG-SOOK LEE, spécialiste de la broderie coréenne.

.

.

Présente à Paris en février à Art Capital (Grand Palais), Jung-Sook LEE expose partout dans le monde. Pluton-Magazine vous propose de découvrir l’artiste Jung-Sook LEE une spécialiste de la broderie coréenne. Artisan de jasu (broderie traditionnelle coréenne) originaire de Corée du Sud et coordinatrice du Korea Bojagi Forum, Jung-Sook LEE a recréé le jasu avec une sensibilité et des couleurs modernes. À travers ses broderies à la main , elle exprime la beauté de la nature. Jung-Sook LEE souhaite également montrer la richese des méthodes traditionnelles en utilisant toute la gamme de techniques qui ont existé: celles des jasu de la couleur royale, celle des tissus ornés bojagi, ou encore des portraits. Il existe un large éventail d’oeuvres.

 

 

 

 

 

Si les techniques utilisées sont historiques, ce sont les couleurs et les motifs qu’elle interprète de manière moderne. Son travail montre la splendeur, l’effet tridimensionnel et la sophistication du jasu. De fil en aiguille, les broderies semblent s’éveiller et devenir vivantes. Jung-Sook LEE utilise les rebondissements du fil de manière délicate, offrant un raffinement des ornements sans pareil. Le portrait du dragon, ‘Hwang-Ryong-Ga-Yeon’, qui semble animé, a été brodé sur celui du premier roi de la Dynastie Joseon (1932-1897), Sung-Gye LEE. La soie chargée de fils d’or donne l’illusion du mouvement. Les écailles du dragon et ses cinq griffes symbolisent la puissance. Les rois et reines de la Dynastie Joseon portaient ces dragons sur des emblèmes circulaires – devant, sur le dos et sur les épaules.

 

 

 

 

 

Le phénix de mariage bordé, sur lequel l’artiste a travaillé pendant quatre ans, symbolise la bénédiction sur les descendants. Le phoenix qui dépeint l’utopie de nos vies est issu de reliques royales peintes sur du tissu.

Les dessins sont anciens, mais ils sont nouvellement créés par la broderie. Il a fallu une année pour planifier le processus de teinture du tissu de soie et étudier les techniques adaptées au motif.

 

 

 Patrice de la Perriere  ( Directeur du magazine Univers des Arts) nous raconte Jung Sook Lee

 

 

 » Lee Jung-Sook est une artiste très appréciée par les amateurs d’art. En effet, sa technique traditionnelle de broderie coréenne qu’elle pratique avec un très grand talent présente une harmonie poétique aux mille facettes. Cela va des broderies de fleurs et de bouquets ressemblant à des tableaux naturalistes, à des compositions très élaborées de scènes champêtres et animalières aux couleurs attractives, la mythologie coréenne étant souvent abordée avec des phénix, des lions ou encore des poissons et des crabes.

 

 

Les œuvres de Lee Jung-Sook figurent dans plusieurs collections prestigieuses et sont recherchées par de nombreux collectionneurs car Chasu, la broderie traditionnelle coréenne, est ancrée dans l’âme du Pays du matin clair. En effet, cette spécialité est appréciée dans beaucoup d’événements, comme les mariages, et provient d’une tradition de l’époque royale de Corée. Certaines pièces dans l’ancien temps servaient à envelopper vêtements ou objets précieux. C’est à cette tradition millénaire que s ‘attache cette artiste hors du commun. Beaucoup de ses œuvres sont d’inspiration bouddhiste et reflètent avec talent une approche spirituelle indéniable. Dans cette inspiration, il faut signaler la broderie d’un dragon en fils d’or, véritable joyau d’exception. Durant la dynastie des rois de Joseon, ces dragons étaient disposés sur les vêtements royaux et symboliquement apportaient une force et une puissance divines au souverain.

 

La qualité du travail de Lee Jung-Sook lui permet de jouer le rôle d’ambassadrice du Chazu, cet art traditionnel peu connu au-delà des frontières coréennes. Elle a été invitée dans de nombreux pays: France, Japon, Turquie, Allemagne…et lors de la visite du pape François en Corée en 2014, elle a pu présenter ses œuvres au Saint Père, ce qui lui permet d’être présente désormais au musée du Vatican, à Rome.

Certaines de ses broderies ont demandé plusieurs années de réalisation, surtout lorsque l’artiste part d’éléments historiques. Ces éléments historiques étaient à l’époque peints sur le tissu constituant le vêtement et Lee Jung-Sook les transpose et les réinterprété en broderies. Il y a de la majesté dans ses œuvres et l’utilisation de fils de soie et d’or, travaillés avec une dextérité impressionnante, donne aux différentes réalisations de l’artiste une lumière, une présence et une harmonie indiscutables.

 

 

En regardant ses œuvres brodées, on s’aperçoit qu’il y a une réelle osmose entre l’artiste et son travail. C’est pour cela qu’il est très difficile de classer ses broderies dans l’artisanat d’art. A mon avis, ces broderies sont beaucoup plus que cela et constituent des oeuvres d’art à part entière qui permettent de revisiter la tradition coréenne du Chasu habitée par une vision du bouddhisme qui anime considérablement l’ensemble.

 

 

Il faut insister aussi sur ses réalisations qui auraient pu, dans l’ancien temps, figurer dans un Palais Royal. L’une de ses expositions portait d’ailleurs ce titre: « The Royal Palace ». Y étaient exposés toute sorte d’objets ayant une place dans l’environnement d’un monarque ou d’une reine: robes rituelles et traditionnelles, paravents, polyptyques, ornements personnels féminins, pièces d’étoffe brodées, les Bojagi, destinées à envelopper les objets ou vêtement précieux…

Ainsi en suivant ses expositions, l’artiste Lee Jung-Sook nous invite à voyager dans le passé historique de la Corée millénaire grâce à des œuvres qui sont intemporelles et présentent une modernité qui ne peut nous échapper. »

 

 

 

Propos recueillis par Dominique LANCASTRE

Secrétaire de rédaction Colette FOURNIER

Pluton-Magazine/2018

Remerciements: Patrick de la Perrière (Univers des Arts). Euni Ahn de Galerie 89

.

 

AGENDA

 

Gölcük Belediyesi (Turquie)

du 31 août au 2 septembre 2018

 

 

The Clemente (New York)

du 8 septembre au 6 octobre 2018

 

 

Hendrick Hamel Museum (Pays-Bas)

du 20 septembre au 20 octobre 2018

 

 

 

.

Related posts:

Laisser un commentaire

*