Entre les lignes (13): « Brésil Vanille ou la saveur de la vie » de Catherine Le Pelletier

.

Vanille Brésil, de Catherine Le Pelletier

Catherine Le Pelletier nous entraîne au Brésil avec son dernier roman Vanille Brésil, composé de deux grandes parties principales intitulées respectivement Luciana et João. Car il s’agit de ces deux personnes, un couple dans une histoire compliquée. Luciana a passé 15 ans de son existence avec João, un chef cuisinier, en pensant le connaître. Mais elle ne s’est rendu compte que progressivement qu’elle était avec un pervers narcissique. En couple et dans ce couple avec un pervers narcissique. Banal, me direz-vous. Et bien non, le roman est construit d’une autre façon. Catherine Le Pelletier invite le lecteur à prendre part à son récit et au fur et à mesure que l’histoire se déroule, elle fait appel à notre bon sens. C’est avant tout un roman de mise en garde et beaucoup de femmes se retrouveront dans cette histoire un peu particulière.

En effet, nous avons la version de Luciana et la façon dont elle a vécu ces 15 ans aux côtés de ce pervers qui allait même jusqu’à la frapper. L’auteur nous montre comment fonctionne ce genre de personnage qui, bien entendu, se décharge de toute responsabilité ; c’est toujours l’autre qui s’imagine des choses.

Puis, soudain, nous avons la version de João, qui confirme ce que nous pensions déjà de lui. Pour lui, la vie doit suivre son cours, il n’est responsable de rien, même pas d’avoir caché l’existence d’un enfant, Charles, à Luciana, qui le découvre par hasard.

Au milieu de ce roman, un appareil que nous connaissons bien, le téléphone, et le fameux jeu de SMS. Et même quand Luciana trouve des messages évidents prouvant l’existence d’une relation extra conjugale, c’est avec une facilité déconcertante que Joao tourne la situation en sa faveur. Sa maîtresse est, selon lui, une folle qui le harcèle, Luciana exagère pour tout d’après lui. Mais bien sûr, on a envie de lui dire notre désaccord.

L’histoire est simple, mais en réalité, Catherine Le Pelletier dépeint avec une très grande clarté la situation de nombreuses femmes qui se trouvent prises au piège d’un mari qui ficelle bien sa femme et arrive à bien la tenir dans une relation où elle risque de devenir folle.

 

Extrait-1-

 

Le coup est parti si vite que je n’ai pas vu venir. L’effet de surprise a duré une demi-seconde et il laisse place très vite, à la douleur. Intense. Dans le rétroviseur, je vois mon œil droit fermé, et je vois également du sang couler. Je hurle à mon tour. Mais, cette fois de douleur, d’angoisse et de désarroi. Je ne connais pas la violence, je n’y suis pas habituée, je découvre un monde qui m’est totalement inconnu, entouré par une masse invisible et solide à la fois, la peur.

Malgré tout, je roule. Je roule sans m’arrêter, je traverse la ville, je me dirige vers l’hôpital. C’est le voyage le plus affreux que j’ai fait, avec à mes côtés, João, en train de dessaouler. L’effet de l’alcool commence à diminuer, il se tait . Enfin

Dès que le véhicule est à l’arrêt dans le parking, il s’empare des clés restées sur le tableau de bord, sort de la voiture, en fait le tour, s’assied du côté du conducteur et démarre, il n’a pas un regard pour moi.

Extrait -2-

La perfection est un leure

Aucun de nous n’est parfait , n’est-ce pas? Nous avons tous bien évidemment, nos forces et nos faiblesses. Pour ma part, j’ai une conscience à fleur de peau de mes défauts.

Avant João, j’ai vécu d’autres expériences amoureuses que je considère aujourd’hui, comme une réussite. Chaque étape apporte son mot de joies et de peines, le navire de notre vie nous amène parfois à des escales aussi attractives, qu’intéressantes. Mais la route continue et il s’agit d’y cheminer en évitant le plus possible les écueils. Ainsi on évite bien des souffrances et bien des questionnements douloureux.

Rédacteur D.Lancastre

Secrétaire de rédaction Colette Fournier

Pluton-Magazine/2018

 

Catherine Le Pelletier a interviewé de nombreuses femmes qui lui ont avoué être sous l’emprise de la personne avec laquelle elles vivaient. Toutes, se sont interrogées sur la façon de s’en sortir. Certaines ont gardé l’espoir, d’autres pas. Pour ces dernières, ce roman est une main tendue. Les autres sauront comment les victimes recherchent la Lumière.

Brésil Vanille ou la saveur de la vie. . ISBN 979-10-90052-01-7. Prix 9,90. 144 pages

Related posts:

Laisser un commentaire

*