Siméon: Une histoire ensoleillée de fantôme charmant.

Dans le cadre du Champs-Elysées Film Festival 2017, la réalisatrice Euzhan Palcy revient sur Siméon un  film dédié à la musique antillaise, en parfaite cohérence avec l’invité d’honneur cette année, la Nouvelle -Orléans ( ville de musique). Une occasion de célébrer la fête de la musique et de revenir sur un film mythique, un film famille de 3 ans à 97 ans.

 

 

Siméon est le troisième long-métrage d’Euzhan Palcy. Il marque le retour en France de la cinéaste après son expérience Américaine avec Une Saison Blanche et Sèche (avec Marlon Brando). Le tournage et la force dramatique de ce film anti-apartheid qu’elle voulait à tout prix un “film vérité”, avaient terriblement affecté la réalisatrice pendant deux ans.

C’est dans l’avion qui l’amène sur le tournage du Parrain 3 de son ami Francis Ford Coppola que l’étincelle se produit : un air, le son d’un tambour, le visage rieur d’une gamine… Euzhan se lance alors dans l’écriture de ce film plaisir, véritable féerie de couleurs et de musiques, antidote à la morosité, hommage à tout ce que les Antilles peuvent créer pour notre plus grand plaisir.  Siméon signe ainsi le retour de la cinéaste à ses racines, 9 ans après son premier film, le classique Rue Cases Nègres.

Ce conte fantastique et musical narre l’histoire d’une ancienne star de la musique antillaise, Siméon (Jean-Claude Duverger) et d’Isidore (Jacob Desvarieux) qui partagent un rêve : créer une musique (le zouk) qui deviendrait célèbre dans le monde entier et ferait vibrer la planète. Siméon meurt brutalement mais grâce à l’acte d’amour innocent de la petite Orélie (Lucinda Messager), 10 ans, il revient non pas dans son corps mais en esprit et le rêve se poursuit… Et c’est la jeune Orélie qui est aux commandes et nous conduit des Antilles jusqu’en France dans un Paris hivernal et complètement décalé. Avec Siméon qui sort en fin d’année 1992, la cinéaste invente un genre et une nouvelle esthétique : le film musical et fantastique Caribéen.

 

 

 

 

 

Euzhan Palcy nous livre dans ce film, tout ce qui l’a nourrie, tout ce auquel elle croit, et ce, avec une énergie  « comme si demain était son dernier jour

 

SIMEON est alors à l’avant garde de la technique puisqu’il devient le porte-drapeau de l’industrie française des effets spéciaux numériques dans le monde.

Le film indépendant antillais remporte ainsi le Corbeau d’Argent du Festival International du Film Fantastique de Bruxelles en compétition avec les productions des studios Universal : L’Armée des Ombres de Sam Raimi et Panique à Florida Beach de Joe Dante (réalisateur de Gremlins).

 

 

Aux Etats-Unis, SIMEON remporte le Prix du Public du Festival International du Film de Philadelphie.Le Los Angeles Times écrit :« L’une des histoires de fantômes les plus charmantes et ensoleillée qui n’ait jamais été racontée ». Lors d’une projection organisée par le Musée d’Art Moderne de New York en 2011, le commissaire cinéma de la célèbre Institution s’émeut :

 

« Il est particulièrement gratifiant de signaler qu’à l’occasion de notre série sur Euzhan Palcy, le Département du Film a acquis pour la collection des nouvelles copies 35 mm de Rue Cases-Nègres et Siméon (1992), sa comédie comédie musicale fantastique caribéenne  qui, sur le générique de fin lors de sa première New Yorkaise au MoMA vendredi dernier a littéralement fait danser le public dans les allées de la salle de cinéma. »

 

Aux Etats-Unis, SIMEON remporte le Prix du Public du Festival International du Film de Philadelphie.

Le Los Angeles Times écrit : « L’une des histoires de fantômes les plus charmantes et ensoleillées qui n’ait jamais été racontées ».

Lors d’une projection organisée par le Musée d’Art Moderne de New York en 2011, Ron Magliozzi, le conservateur de la célèbre Institution s’émeut : « Il est particulièrement gratifiant de signaler qu’à l’occasion de notre série sur Euzhan Palcy, le Département du Film a acquis pour la collection de nouvelles copies 35 mm de Rue Cases-Nègres et Siméon (1992), sa comédie fantastique musicale caribéenne qui, sur le générique de fin lors de sa première New Yorkaise au MoMA vendredi dernier a littéralement fait danser le public dans les allées de la salle de cinéma. »

 

Euzhan PALCY revient à Bruxelles  en avril dernier en présidente du Jury de la 35ème édition du Brussels International Fantasy Film Festival près de 25 ans après y avoir remporté le Corbeau d’Argent. Elle réalise la première Européenne du SIMEON restauré en 4K.

 

Direction Paris désormais où la réalisatrice renommée présentera la première nationale 4K de son film fantastique et musical. SIMEON, l’Esprit de la Musique, revient en effet pour la Fête de la Musique sur la plus belle avenue du monde, le 21 juin au Champs Elysées Film Festival à 19h30 au cinéma Publicis  salle 1 – 129 avenue des Champs Elysées.

 

Synopis

Dans un village des Antilles, habite un vieux professeur de musique, bon vivant et excentrique, Siméon que tout le monde aime et respecte. Avec son protégé, Isidore, mécanicien par nécessité et musicien par passion, il rêve de créer une musique : le Zouk pour conquérir le mode en créole. Un soir un peu trop arrosé, Siméon tombe de son arbre pour avoir voulu contempler la lune de trop près. Hélas, tout serait fini avant d’avoir commencé, s’il n’y avait l’acte d’amour d’Orélie, 10 ans, la fille d’Isidore qui innocemment ramène Siméon en fantôme ! L’aventure peut alors continuer. Les amis croisent sur leur route Philomène Jr, un producteur de musique aux dents longues.

 

 

SIMEON la magie des Antilles dans un conte afro-caribéen. Un film famille pour les 3 à 97 ans à consommer sans modération.

Musique originale de Bruno Coulais et Kassav, avec notamment le groupe Malavoi, le jazzman Alain Jean-Marie, les plus grands tambourinaires des Antilles en particulier AkiyoVan Lévé, Akademiduka, Sonny Troupé, Mathieu Denval … et les pionniers de la musique antillaise.

 Infos supplémentaires

Dans MILES, son autobiographie publiée deux ans avant sa mort (1991), Miles Davis présente les trois artistes qui seront les géants de la Musique : Fela Kuti, Kassav et Prince.
SIMEON est à Kassav ce que PURPLE RAIN est à Prince.

 

 

 

Pluton-Magazine/2017

Documents Euzhan PALCY

 

Related posts:

Laisser un commentaire

*