Ah ah ah ah!!! : Le yoga du rire

Fondé en 1995 par le médecin généraliste indien Madan Katarie et son épouse Madhuri, le yoga du rire est une pratique moderne de yoga tout comme les autres formes de yoga.

Le concept du yoga du rire est fondé sur des études qui tendent à démontrer que le corps ne fait pas la différence entre un rire spontané et un rire provoqué – à la condition qu’ils soient faits avec énergie. Les mêmes bienfaits physiologiques et psychologiques se font ressentir.

En ce monde très instable et surtout très stressé, le yoga du rire s’est rapidement développé et on compte de nombreux adeptes dans le monde. Considéré comme libérateur, le rire permet de lutter contre divers maux et certains médecins ne cachent pas que les bienfaits du rire sont excellents pour la santé .

http://www.yoga-du-rire-observatoire.info/pourquoi-venir-au-congres-international-du-yoga-du-rire/
http://www.yoga-du-rire-observatoire.info/pourquoi-venir-au-congres-international-du-yoga-du-rire/

Le rire libère les endorphines (hormones du bien être pour notre bonne santé). Il évacue le stress, tonifie les organes Ah ah ah ah !!! nous permet de prendre du recul. Combiné au yoga, souplesse et tonicité, relaxation et respiration se trouvent renfoncées.

Depuis sa  création, on répertorie dans le monde de nombreuses écoles certifiées. Mais, le rire a toujours été présent et s’est développé même sur les réseaux sociaux à travers les émoticônes. Un ah ah ah ! un peu refoulé mais qui représente bien les sentiments. Il n’est donc pas étonnant que ces émoticônes déclenchent en vrai l’hilarité chez vos contacts.

Mais, le yoga du rire est une vraie thérapie. Beaucoup de personnes ayant subi des chocs émotionnels lors d’événements malheureux apportent des témoignages sur l’efficacité d’une telle méthode.

Pour plus d’informations nous vous invitons à consulter ces sites :   Capture renard ah ah ah

Crédit photo : http://www.yoga-du-rire-observatoire.info/pourquoi-venir-au-congres-international-du-yoga-du-rire/

http://www.laughteryoga.org/french/

Dominique Lancastre

Related posts:

Laisser un commentaire

*