To be or not to be: la chronique théâtrale

Destination inconnue

101-548-large

Alerte : petite pépite ! Si vous avez manqué ce spectacle joué au Théâtre des Béliers au dernier festival d’Avignon, ne ratez surtout pas Train Train  è pericoloso spogersi que Christophe Ségura a eu l’excellente idée de reprendre à la Comédie Bastille, à Paris.

Elles sont trois, elles ne se connaissent pas et s’apprêtent à faire un voyage en chemin de fer. Le temps pour elles de se raconter, de se fâcher, de boire, de danser, de tricoter et de regarder ensemble le monde impossible qui file au dehors. Une pérégrination au cours de laquelle, comme indiqué dans le sous-titre, il est très dangereux de se pencher vers l’extérieur…

_MG_5081-min

_MG_5084-minAccompagnée de Gaëlle Lebert et Sandrine Molaro, l’écriture dense de David Talbot est très réussie. Totalement décalée, celle-ci narre de façon extrêmement intelligente, touchante et drôle, les fractures de vie de quatre anti-héros. Grâce à l’interprétation stupéfiante des comédiens, les spectateurs sont happés et entraînés malgré eux à déambuler sur ce frêle fil d’Ariane, tendu au dessus du vertigineux précipice que sont amour, vie, mort.

Effectivement, Gaëlle Lebert y est totalement magnétique! Elle incarne une étrange italienne cachant un lourd secret, sorte de Morticia Adams, grave et dangereuse comme un pic à glace. Comète incandescente traversant la nuit algide du cosmos, sa prestation est brillante. Une actrice qui mériterait une récompense aux prochains Molières…
Sandrine Molaro est tout aussi méritante. Elle interprète la bonne copine qui accepte avec un optimisme forcené, les coups et les petites félonies de l’existence. La subtilité de son jeu, laissant entrevoir les fêlures du personnage au _MG_5102-mintravers de _MG_5131-minson apparente bonhomie, est surprenante de justesse. Elle évite ainsi l’écueil de la facilité de ce type de rôle souvent représenté.
Pour parfaire ce trio féminin, Aurélie Boquien, livre également une jolie composition de femme forte qui se laisse emporter par sa folie. Peut-être un rien plus en force que ses deux partenaires, elle signe tout de même une interprétation remarquable. Quant à David Talbot, il a su rendre son drôle de double personnage très attachant!

La mise en scène triangulaire « Lebert, Molaro, Talbot » est très inventive, pleine de poésie. Le panneau de signalisation ferroviaire balisant leur monde insolite en est un sublime exemple…

Train Train  è pericoloso spogersi
de David Talbot
m.e.s. La compagnie C’est bien agréable
Dimanches et lundis à 21h.
Comédie Bastille
5, Rue Nicolas Appert
75011 Paris

Crédit photo: Benoit Basset

 

Related posts:

About Angelo Corda

Angelo Corda est un auteur français. Scénariste, il écrit aussi pour le théâtre ainsi que pour plusieurs médias.

Laisser un commentaire

*