Voyage au bout du monde avec le photographe Nicolas Pilate (2)

Deuxième épisode : évasion vers le haut 

République démocratique fédérale du Népal.

संघीय लोकतान्त्रिक गणतन्त्रात्मक नेपाल.

 

Une envie d’évasion vers le haut, le très haut ? Pour ce deuxième épisode, je vous propose cette série de 6 photographies autour de la montagne. Bol d’air pur pour certains, terrain de jeux pour d’autres, la montagne est un lieu hautement symbolique qui se prête à tous les superlatifs. Intransigeante et inflexible, elle rappelle justement à l’Homme sa petitesse en dévoilant son imposante matière, de façon plus ou moins subtile. Et face à la puissance des éléments, c’est encore tout naturellement qu’elle insuffle l’humilité. Elle n’a nul recours aux artifices pour apparaître alors comme lieu de ressources par excellence. Elle se veut purifiante et rafraîchissante.

Ces photographies retracent un parcours au milieu de la chaîne de montagne la plus haute du monde : les montagnes himalayennes du Népal, et plus précisément les Annapurnas dont la cime dépasse les 8000m d’altitude. C’est une invitation au voyage, un appel à la méditation, au lâcher-prise pour libérer le corps et l’esprit, lever la tête et ouvrir grands les yeux face à une beauté instable, avec ce petit quelque chose en plus de surréaliste.

Ce qui devait être une grande balade a pris une tournure inattendue. Une grippe trop tôt soignée et l’altitude fait ressentir son effet. Un état de fatigue permanent s’installe insidieusement en moi, rendant chaque jour de marche de plus en plus pénible. Franchir les étapes devient une obsession en attendant le signe révélateur d’une amélioration ou au contraire un appel au secours inévitable. Je me résigne en l’absence de mieux. Un hélicoptère me récupère et je me retrouve malgré moi au dessus de ces montagnes, ébahi par ce spectacle grandiose. Soudain, je suis frappé par ce pic torsadé perçant les nuages. Cette queue de poisson, comme ils l’appellent ici, une montagne que j’apprendrais plus tard être sacrée. Je sais alors que ce n’est pas l’unique fois que nous nous rencontrons. Je sais alors qu’une fois guéri, je me rapprocherai d’elle encore.

Cette série se clôture avec un lever de soleil sur le FishtailMachapuchare en népalais – peu après ma guérison. Un matin revitalisant, dans un calme irréel, les rayons du soleil chargés d’énergie brute se posent sur elle puis sur moi. Je me sens bien. Je me sens mieux. Je peux maintenant redescendre avec sérénité.

 

Machapuchare (6993m d’altitude) perçant les nuages. Copyright Nicolas Pilate

 

L’imposante Annapurna III (7555m d’altitude) depuis le village de Manang ( 3619 m d’altitude). Copyright Nicolas Pilate

 

Versant abrupt en chemin vers le village de Chame. Copyright Nicolas Pilate

 

Le Machapuchare (6993m d’altitude) – la tête dans les nuages. Copyright Nicolas Pilate.

 

 

Au village de Muktinath (3600m d’altitude)

 

Soleil levant sur le Machapuchare ( Point de vue à 4500m d’altitude). Copyright Nicolas Pilate

 

 

Pluton-Magazine/2018

Photos: ©Nicolas Pilate

Secrétaire de rédaction Colette FOUNIER

Toutes reproductions interdites

 

Related posts:

Laisser un commentaire

*