De Haïti: Soirée d’hommage pour le centenaire de l’illustre saxophoniste haïtien Nemours Jean-baptiste

 

À l’initiative du ministère de la Culture et de la Communication haïtien, une soirée d’hommage en l’honneur de personnalités qui ont contribué au rayonnement du compas direct a été organisée à l’occasion du centenaire de Jean-Baptiste Nemours, le créateur de ce rythme musical, cérémonie qui célèbre, cette année, les 63 ans d’existence du compas direct. Cette activité s’est tenue au Ciné Triomphe au Champs de Mars, le mardi 31 juillet 2018.

 

Depuis sa création, le 26 juillet 1955, par l’illustre saxophoniste Nemours Jean Nemours, le compas direct reste et demeure le style musical le plus joué en Haïti. Un ensemble de personnalités de plusieurs générations confondues ont contribué à la notoriété de ce rythme. C’est dans cette perspective que le ministère de la Culture et de la Communication a réalisé cette cérémonie.

À l’entrée de la salle, un cocktail a été offert pour souhaiter la bienvenue aux participants. Des personnalités évoluant dans le monde de la culture, des acteurs de l’État et de la société civile ont contemplé les œuvres de peintres haïtiens représentant des anciens ténors de ce style musical, avec en arrière-fond des mélodies tirées du patrimoine musical haïtien. Cela a été aussi l’occasion pour les activistes de ce secteur musical de se rencontrer et d’échanger entre eux.

 

 

Le coup d’envoi a été donné, comme c’était précisé au programme, par un orchestre constitué de jeunes de l’Ecole de Musique de la Fondation Nemours Jean Baptiste. À travers des compositions puisées dans le patrimoine musical du terroir, ces jeunes ont assuré l’animation musicale du début de soirée.

Dans la foulée, après les propos introductifs du maître de cérémonie, ce dernier a invité le public à observer quelques minutes de recueillement à la mémoire de Nemours Jean Baptiste et d’autres artistes et personnalités disparus qui ont œuvré pour l’émergence du compas direct.

 

 

Le ministre de la Culture et de la Communication, Monsieur Guyle C. Delva, a fait une mise en contexte de l’évènement au tout début de son allocution. Selon lui, il était en train de vivre ce dont il a toujours rêvé, c’est-à-dire réunir un ensemble de personnalités de l’industrie du compas direct. “Vous ne sauriez comprendre l’émotion qui m’empreint pour ce moment tant attendu”, a exprimé Guyle C. Delva.

 

Toujours selon le ministre, le compas direct s’internationalise et se porte bien. Il faut continuer à travailler pour que ce rythme musical continue son chemin.

 

Il a aussi profité du moment pour honorer plusieurs personnalités du secteur de la musique, qui par leur dévouement et leur talent, ont travaillé afin de porter ce style à ce niveau. Car le compas direct est un élément de notre patrimoine, une identité qu’il faut perpétuer. Ainsi, des plaques d’honneur et de mérite ont été décernées à une trentaine de groupes musicaux et de personnalités du monde culturel haïtien pour leur apport à l’évolution du compas direct. Il s’agit de TVice, Djakout mizik, Mizi Mizik, Robert Matino, l’Orchestre Septemps trillonal, Tropicana, Ancito Mercier, Swit Michy, Tabou Combo, Joseph Damas, etc.

 

 

Lors de la réception de sa plaque, l’excellent guitariste Robert Martino a pris le micro pour saluer et remercier les organisateurs d’un tel évènement d’envergure. Mais surtout, il a évoqué le problème du droit d’auteur qui représente, selon lui, un obstacle majeur pour le développement de l’industrie musicale haïtienne.

 

 

Un autre aspect du compas direct a été révélé en plein cœur de la soirée, c’est celui de la danse. En effet, Nemours a aussi posé les jalons de la danse liée à cette musique. Mais il restait beaucoup de progrès à faire sur ce point, car il n’existait pas une méthode systématique pour danser le compas direct. Pourtant, Clifford et Gaelle Jasmin, de Ayitidans, ont prouvé le contraire à travers un show de danse compas, ils ont initié le public aux pas pour danser ce rythme. En retour, le public les a ovationnés.

 

 

Cette soirée d’hommage a été l’un des programmes qui ont été réalisés au cours du mois de juillet baptisé le mois de Nemours Jean Baptiste afin de saluer sa mémoire. Une projection du film documentaire sur le compas, dont le titre est Martinique, la 2e patrie du compas, a été organisée le 25 juillet. Le panel de personnalités présentes était composé d’Aly Acacia, Fabrice Rouzier, Philippe St. Louis, qui sont des acteurs du monde musical d’Haïti. Le 26 juillet marquant le jour de la naissance de cette tendance musicale, le Ministère, de concert avec les autorités locales a dévoilé un buste de Nemours Jean Baptiste sur la place Sainte-Anne, lieu de prestation habituelle de ce grand musicien.

 

 

Rédacteur Nelson JEANTILUS (Haïti)

Secrétaire de rédaction Colette Fournier

Pluton-Magazine/2018

Related posts:

Laisser un commentaire

*