La Yole de la Martinique: un patrimoine resplendissant

 

 

logopluL’événement annuel se déroule, vacances battantes, fin juillet-début août. Pendant une semaine, la Martinique vit au gré des roulis de la mer, aux vents des Alizés, des embruns et de ce soleil chaud qui invitent les touristes, nombreux pour l’occasion,  à cette belle fête de famille.

 

Toute une histoire

Photo 2 (2) 13521834_10209625240178600_4081324273571903303_n photo-histoire-yoles-rondes-1

La course de canots à voile a toujours existé dans toutes les îles des Caraïbes, mais c’est en Martinique qu’elle a jeté son ancre. Les fêtes patronales devinrent propices à l’organisation des régates, pour le plus grand plaisir de la population. Devant la popularité de l’événement et l’engouement de la population, la Société des Yoles et Gommiers de Courses de la Martinique a été créée en 1972. Ces barques de pêcheurs tiraient leur nom du Gommier, arbre dans lequel elles étaient finement taillées. La disparition progressive de cet arbre, avec l’accroissement des pêcheurs, conduisit les passionnés à se tourner vers les îles voisines pour trouver l’arbre fétiche. Mais ce n’était pas évident. Dans les années 40, un charpentier de la commune du François réussit à concevoir une embarcation s’inspirant à la fois du gommier et de la yole européenne. (A lire document sur les Gommiers de Potomitan)

 

 La construction

 

Aussi étonnant que cela puisse paraître, la construction d’une yole est un savoir-faire local ancestral qui défie la poussée d’Archimède sans plan véritable. Le principe de la construction est le suivant :
Sur une « quille » liée solidement à une « étrave » et à un « étambot » qui se différencient nettement, sont fixées des « membrures » de formes arrondies sur lesquelles sont cloués les « bordés » extérieurs, faits de planches de bois. Ces membrures seront calfeutrées puis mastiquées pour assurer l’étanchéité de l’embarcation. Pour la fabrication de la yole de compétition, la hache demeure le principal instrument qui constitue la boîte à outils du charpentier de marine local.

L’embarcation peut se couvrir de deux voiles pouvant totaliser cent mètres carrés de surface, sans « lest » et sans « quille » plombée. La Yole Ronde de compétition, évoluant à l’occasion des régates, est créée sans apport de matériaux nouveaux. D’une longueur de plus de 10 m, la coque, les membrures, les mâts, les «bois dressés», les «va-et-vient» d’écoute, sont tous tirés de la forêt martiniquaise. Le bois le plus utilisé est le poirier local. La vergue, elle, sort des champs de bambou du pays. Certains bois proviennent de la Guyane Française, comme le teck, ou l’angélique, dont sont faits la quille et le bordé. Sa jauge est supérieure à 1 tonneau, son poids est de 700 kg.

 

 YOLES1YOLE2

Félix Mérine vainqueur 2015 du Tour des Yoles de la Martinique
grand capitaine yoleur de l’histoire par le nombre de victoires (9) sur le Tour de la Martinique
en compagnie de la scénariste Euzhan Palcy

 

L’équipage

 

Un équipage comprend 11 hommes en moyenne qui prennent part à la course à deux voiles, et huit pour la course à une voile ou misaine. Pour cette dernière, l’équipage peut être réduit à 6 hommes en cas de vent faible.
Cet équipage se décompose en quatre sous-équipes gérant chacune sa partie : la barre, les manœuvres d’écoute, les manœuvres de rappel avec les bois dressés, et les cordes.

À bord de la yole, la polyvalence est de règle. Bien qu’il y ait un homme désigné pour les manœuvres d’écoute, il arrive que le patron ou son adjoint se charge de cette tâche.
Cette opération consiste, par le biais d’un cordage, à orienter la voile, lui donner du mou, ou la tendre au maximum en fonction du vent. Cette manœuvre est très délicate, quand elle est effectuée au passage d’une « vigie ».
À ce moment précis, il faut compter sur la rapidité et la force physique qui seront des atouts non négligeables. Un bateau peut perdre son avance initiale sur ses concurrents, et peut même se faire dépasser si les manœuvres d’écoute sont effectuées trop lentement.

photo 1 (1) Photo 3 (2)

 

Les voiles

 

Autrefois, avant et pendant la course, les voiles en coton étaient aspergées d’eau afin de les tendre au maximum. Maintenant, la plupart des embarcations possèdent des voiles en nylon.
Avec ce type de matériau, les voiles sont faciles à mâter, sont moins lourdes quand elles sont mouillées et possèdent une meilleure prise au vent.

yoles-en-mer

 

Le Tour de Martinique des Yoles Rondes, tel qu’on le connaît aujourd’hui, est l’œuvre de Georges Brival. En 1984, il organise le premier tour sous sa forme actuelle, compétition qui se déroule du dimanche 11 au jeudi 15 août. Huit équipages parcoururent les 110 milles de la course qui connut un succès inespéré. Aujourd’hui, le nombre de participants a plus que doublé mais on parle peu des vrais pionniers de la yole : Marcel BON SAINT-CÔME, Jean DORMOY, Guy de LUCY organisaient le 17 mai 1966, en tant que non-marins, le tour de la Martinique en yoles rondes. Il y avait alors quatre bateaux : Mouette, Etoile, Frisson, et  Odyssée ». Le niveau des performances allant crescendo, les noms, eux aussi, ne manquaient pas d’imagination pour l’époque : Boeing, Cyclone, Ariane, Electron, Tornade,…

 

Une nouvelle yole dans la course…

 

y365Cette année une nouvelle yole prendra le départ pour le bonheur de tous. La Fédération des Yoles Rondes de la Martinique vient de mettre à l’eau la »Yole365″, une application destinée à vous faire vivre le Tour des Yoles comme vous ne l’avez jamais vécu et où que vous soyez sur la planète. L’application « Yole365 », sera disponible sur iOS et Android, permettra aux internautes en mobilité de tout savoir, en temps réel où se trouve la yole que vous soutenez grâce  à la géolocalisation en 2 D. Mi bel bagay, mi!

 

 

13707537_1028656503878099_3975761362918576032_n

 

Le Vendée Globe de Madinina 

 

Depuis qu’elle a été officialisée, la course de Yole de la Martinique est une jolie femme  de 32 ans. Coiffées d’immenses voiles de toutes les couleurs, filant avec élégance sur l’eau, se dressant fièrement au creux des vagues, les yoles rondes sont de pures merveilles, des lotus voguant sur l’océan.

C’est toutes voiles filées que la 32 Edition s’élancera du 31 juillet au 7 août 2016,  en louvoyant quelquefois avec nos nerfs pour nous montrer, bâbord armure ou tribord armure, les charmes de sa voilure.

12472508_1029182387158844_2572981046156285851_n
Fédération des Yoles Rondes de la Martinique

La commune de Rivière-Pilote sera la ville de départ et d’arrivée du tour des yoles 2016. Chaque étape vous donnera l’occasion de goûter les délicieuses spécialités locales avec une animation folklorique à 40° ! À vous de choisir si c’est le ti-punch ou le soleil qui fera monter le mercure.

Si vous ne pouvez pas enfiler vos maillots pour suivre l’événement, France ô et Martinique 1ère vous feront vivre l’événement, mais jamais comme si vous y étiez véritablement !

11755888_834305899979828_960391283903856115_n 13781803_1028686773875072_6856069324361145642_n

 

 Fédération des Yoles Rondes de la Martinique

 

Georges Cocks

Secrétaire de rédaction Colette Fournier

www.pluton-magazine.com

pluto4

Related posts:

Laisser un commentaire

*