High-Profile: Shpresa Tolaj Gjonbalaj artiste peintre du Kosovo.

High-Profile ce mois-ci est allé à la rencontre du Docteur Shpresa Tolaj Gjonbalaj albanaise et originaire du Kosovo née  à Peja, une ville de l’ouest du Kosovo.

Mon voyage artistique, de l’enfance à ma carrière de peintre professionnel

3La naissance de l’inspiration en art est toujours intéressante car l’être humain porte en lui des émotions enfantines et ces émotions refont surface lors de l’étude de l’art à l’école secondaire et lors des études supérieures et des spécialisations. Elles ne sont présentes qu’aux prémices des arts figuratifs mais, parfois, l’originalité se développe et permet de vraiment se sentir artiste.

Depuis l’enfance, je fais preuve d’une grande expression créatrice et d’un grand talent. Mes condisciples et mes professeurs admiraient mes peintures. Comme je viens d’une famille d’intellectuels, mes parents m’ont encouragée à peindre, notamment ma mère, car elle vient d’une famille d’artistes.

L’expression artistique sophistiquée qui est la mienne m’a toujours offert des privilèges et une certaine supériorité par rapport à mes pairs parce que l’exécution de mes idées créatrices m’a presque toujours donné l’impression d’être sous le feu des projecteurs. Cette réalité (malgré le fait que j’ai voulu étudier le droit) m’a très tôt incitée à me décider pour l’art au début de mon parcours.

J’ai terminé la faculté des Arts – Peinture de l’Université de Pristina au Kosovo (1994/1998). Après cela, j’ai obtenu mon Master au même endroit (2000-2002). Et actuellement, je poursuis un doctorat au département d’Histoire de l’art à Tirana (Albanie) et je suis directrice de l’Institut pour la protection des monuments culturels de la région de Peja au Kosovo.

Mon parcours artistique n’a toutefois pas été un long fleuve tranquille. Mon pays a été en guerre en 1998/99 et les forces militaires serbes ont brûlé ma maison et toutes mes peintures. C’est une des expériences les plus traumatisantes de ma vie. Après la guerre, je me suis reconstruite et je suis revenue à l’art malgré les difficultés. J’ai tout recommencé à zéro car toutes mes œuvres avaient été brûlées. J’ai continué à créer et à développer mon art avec dévotion et amour.

img_0695

Après la guerre, à partir de 1999, outre me activités artistiques, je me suis engagée dans les institutions du Kosovo. La guerre nous avait laissés complètement exsangues et le peuple kosovar, ainsi que des États amis comme les États-Unis, la France, l’Allemagne et l’Italie, ont travaillé à la reconstruction.

Je me suis également impliquée dans la consolidation des institutions culturelles du Kosovo. Cela m’a permis de travailler de nombreuses années pour la municipalité de Peja, au département de la culture et des sports, où j’ai géré le personnel dans le domaine de la culture pendant huit ans, en tant que directrice du département.

img_0672

Mais malgré mon travail institutionnel et ma famille (je suis également mère), je n’ai jamais quitté le monde de la peinture car l’art est l’accomplissement de ma vie.J’ai continué à créer et à cultiver mon art, avec amour et dévotion car il est ma nourriture spirituelle et mon accomplissement.

Je travaille avec différents matériaux. Comme je préfère un style plus expressif, j’utilise de l’acrylique sur la toile mais je travaille également souvent avec des couleurs à l’huile. J’utilise également d’autres matériaux (mixed media) comme le carton, le papier et des éléments de vêtements traditionnels pour la concrétisation de mes idées.

    img_0684  img_0662

En raison de mon tempérament artistique, je préfère les couleurs et les contrastes profonds mais mes compositions font également preuve d’harmonie, de délicatesse et d’expressivité.

Mes peintures parlent souvent le langage des codes et des signes. Je recherche la frontière entre le beau et le laid, le réel et l’imaginaire, le progrès et la régression mais je rêve surtout d’un avenir meilleur pour tous les êtres humains.

Une grande partie de mes œuvres ont voyagé non seulement au Kosovo et en Albanie, mais également dans le monde entier. Permettez-moi de vous présenter quelques voyages de mes peintures de par le monde (note1) :

À l’époque, en tant que Docteur en histoire de l’art, j’ai participé à des symposiums scientifiques sur l’histoire de l’art. J’ai également publié des articles sur l’art dans de nombreux journaux scientifiques au rayonnement international et, dans un même temps, j’ai publié plusieurs articles sur l’art dans des journaux en ligne.

 L’art et l’artiste

Pour moi, l’art est une forme particulière d’expression et de communication. Il permet d’exprimer des sentiments, des émotions, des réflexions et des observations,  et donc d’exprimer qui on est et ce que l’on ressent car l’art est un langage universel et, grâce à l’expression artistique, tout le monde peut comprendre l’artiste.

Grâce à l’expression artistique et à l’utilisation de différents matériaux, techniques et formes artistiques, l’art rend l’invisible visible. Seul le monde de l’art offre cette opportunité. C’est là que résident toute la beauté et la magie de l’art.

img_0654

En général, on dit que le travail artistique exprime ce que ressent l’artiste à l’intérieur et que la peinture reflète la réalité sociale qui nous entoure et que, par conséquent, l’artiste est une voix qui compte dans la société. Il dépeint la réalité et, par le biais de son art, il transmet un message. Son art appartient donc à tout le monde. Quand on observe l’art, on comprend l’artiste.

Toutefois, lorsque je concrétise mes idées, après avoir terminé ma peinture (selon mon concept), j’estime avoir réussi le test décisif. Tout tourne simplement autour de moi et de ma conviction. Lorsque je pense à la qualité d’une de mes œuvres, je suis heureuse du travail accompli. J’ai imaginé cette œuvre, elle se doit donc d’être bonne. Je crois donc en moi !

Il convient d’avouer que la véritable valeur de l’art est relative ; certaines caractéristiques de l’art peuvent être évaluées pour mesurer la capacité de l’artiste à faire passer un message ou la signification de l’œuvre en question.

img_0656

Mais la plupart des gens qui apprécient une œuvre du point de vue de sa réalisation ne voient que la beauté de surface alors que le véritable artiste l’observe en profondeur. La peinture est comme un coffre-fort : c’est un trésor à découvrir avec des codes, c’est l’expression de choses que l’être humain ne peut pas exprimer avec des mots. C’est l’incarnation de tout !

 

Préférences artistiques, influences et motivation

Je reste fidèle à l’expression « L’art ne connaît pas de limites ». C’est la raison pour laquelle je ne m’intéresse pas beaucoup aux règles académiques, aux limites, aux ambigüités et aux hésitations. Mais j’insiste en permanence sur le fait que la liberté d’expression et que les outils artistiques me permettent de réaliser mes compositions picturales avec des saturations de couleurs et des couleurs intenses (agressives mais jamais bizarres) et des fusions alternatives.

Je veux exprimer l’imagination, le tempérament et mon état d’esprit émotionnel, sans m’encombrer de l’objet, tout en conservant l’effet et la dynamique de la composition, son relief, ainsi que son audace et sa sensibilité artistique. Bien que préférant la spontanéité artistique, je tente de parvenir à une certaine authenticité car je veux rester moi-même, même si j’apprécie les artistes qui ont fait l’histoire de l’art. Lorsque j’étudiais la peinture, j’ai eu l’occasion de découvrir tous les courants artistiques et d’en savoir plus sur de nombreux grands artistes et leurs œuvres, dans tous les types d’art.

img_0690

Cette proximité avec des artistes qui ont marqué l’histoire de l’art, de l’Antiquité à nos jours, notamment l’art contemporain, m’a aidée à cultiver mon talent.

Bien que j’apprécie profondément de nombreux génies artistiques partout dans le monde, je vais ici n’en mentionner que quelques-uns.

Depuis que je suis une peintre expressive, je n’exagère absolument pas quand j’affirme mon admiration pour l’artiste qui a donné une « nouvelle signification » au mot artiste, ouvrant pour nous les voies des valeurs spirituelles, des innovations artistiques, de la recherche et des sociétés humaines ou de la nature, j’ai nommé le fantastique Vincent Van Gogh.

Toutefois, sans jamais oublier que l’art est difficile et courageux, l’artiste qui a annoncé un art sans règles, sans symétrie, qui ressemble à une explosion sans formes, le peintre qui a donné à l’art une dimension sans limites, c’est Pablo Picasso.

Et comment rester insensible aux effets spontanés créés par les projections de couleurs sur la toile par le digne représentant de l’expressionisme abstrait, Jackson Pollock ?

2

La plupart des gens apprécient la peinture du point de vue de la réalisation. Ils ne voient que la beauté de surface, alors que le véritable artiste observe en profondeur. La peinture est comme un coffre-fort : c’est un trésor à découvrir avec des codes, c’est l’expression de choses que l’être humain ne peut pas exprimer avec des mots. C’est l’incarnation de tout ! Toutefois, lorsque je concrétise mes idées, après avoir terminé ma peinture (selon mon concept), j’estime avoir réussi le test décisif. Tout tourne simplement autour de moi et de ma conviction. Lorsque je pense à la qualité d’une de mes œuvres, je suis heureuse du travail accompli. J’ai imaginé cette œuvre, elle se doit donc d’être bonne. Je crois donc en moi !

Pour conclure, j’aimerais dire que c’est un honneur de donner une interview au prestigieux « Pluton Magazine », actif au cœur même de la culture mondiale, Paris. C’est une ville extraordinaire qui ne peut être décrite avec les seuls mots Tour Eiffel, Champs Élysées, Notre-Dame, Moulin Rouge, le Louvre, la Seine, L’Arc de Triomphe, Pigalle, Montmartre, Disneyland, etc. Nous la connaissons en tant que capitale de la culture, de l’art, de la mode et du parfum, mais nous, gens de l’art, nous l’aimons davantage parce que c’est la ville du Louvre, un des plus célèbres et plus grands musées du monde et que tous les artistes rêvent de visiter. Je vous souhaite le meilleur.

img_0661 img_0698

Un voyage au Kosovo

La République du Kosovo se trouve dans le sud-est de l’Europe. Le pays est un des plus récents d’Europe, dans la mesure où il a été libéré de la Serbie en 1999 avec l’aide de l’OTAN et de l’armée de libération albanaise qui ont combattu contre l’occupation serbe en 1998-1999. L’État qui est né de la guerre est principalement peuplé d’Albanais, mais il compte également d’autres communautés, notamment des Serbes, des Turcs, des Bosniaques, des Roms et des Égyptiens.

Mon pays possède un héritage culturel très riche, fruit d’une civilisation plusieurs fois millénaire. Il possède également de nombreuses ressources naturelles. Il est entouré de montagnes et dispose de nombreuses ressources hydriques et richesses souterraines.

 73236_orig

Le Kosovo, au centre des Balkans, est réputé pour sa tolérance religieuse. Il compte aussi bien des mosquées et des tekkés que des églises catholiques et orthodoxes.

Outre le potentiel extraordinaire de ses montagnes, de son tourisme culturel et de ses attractions touristiques, le Kosovo a également des valeurs historiques, culturelles et artistiques, ainsi que des musées, des mémoriaux, des parcs archéologiques, des kullas (maisons en pierres), de vieilles maisons, des amphithéâtres, des théâtres, des galeries d’art, des bibliothèques, etc. Grâce à ces valeurs, en 2013, à Abu Dhabi, Peja a été désignée comme « Destination touristique de premier choix » par l’Organisation mondiale du tourisme. Le pays possède la population la plus jeune d’Europe et celle-ci est hautement qualifiée. Les journées sont calmes, rythmées par la vie professionnelle, le sport et les activités culturelles, alors que les nuits sont animées par les activités des jeunes.

Balkan Nightscape (Prishtina, Kosovo)
Balkan Nightscape (Prishtina, Kosovo)

Lorsque l’on parle des territoires albanais, il faut tenir compte du fait que, au fil des générations, les Albanais ont offert au monde de grands noms dans différents domaines. En effet, de nombreux humanistes, écrivains, acteurs, chanteurs, peintres, photographes, designers ont laissé une trace dans le monde de l’art. Cela remplit notre nation de fierté.

De grands noms tels que Mère Teresa, Ismail Kadare, Ibrahim Kodra, Ana Oxa,  Inva Mula, Ehat Musa, Izet Curri, Fadil Berisha, Rita Ora, Majlinda Kelmendi, Dua Lipa, Eliza Dushku, Blerim Destani, Emina Çunmulaj,   Lorik Cana,  Xherdan Shaqiri et bien d’autres représentent fièrement la nation albanaise dans le monde entier.

2265843_orig

Ces personnes sont une source de motivation pour les artistes d’aujourd’hui, au Kosovo et en Albanie, qui se lancent dans une carrière artistique, car l’art ne fait pas de distinction de langue, de race ou de pays. C’est le langage universel d’une communication mondiale.

Propos recueillis par Dominique Lancastre

Traduction Anglais-Français Gotranslate Belgique

Secrétariat rédaction relecture Colette Fournier

High-Profile/Pluton-Magazine/2017

 15139458_10154753058079133_1555162937_n

Note1

Personal exhibitions;  M.A.D Gallery Milan, Italy;  Art Gallery “Nikolet Vasia” Durres,  Albania; City  Art Gallery Lezha, Albania.

  Collective  exhibitions  in  Kosova, Albania,  and  different countries:.

 “Art on the Clouds” Wuxi City, Shanghai, China.Exaltart M.A.D Gallery Milan, Italy.“Galerie B”  Bocholt, Germany. Museum of Contemporary Art “Artply” Shanghai, China. Biennial “Friouato Biennial” C-A-TAZZA, Morocco“London International  Creative Competition 2015” London, UK. “Worldwide Art Movement” Kochi, Kerala, India. “ World  Art Awards” M.A.D Gallery  Milano, Italy 

  « Emotion & Energy of Color 3”Art-Competition.net;     » Spring Competition « – 25th Anniversary of the Museum of the Americas;  “DAF World Tour Exhibition” Index Dubai Worlds Trade Centre, Dubai, United Arab Emirates;  “International Exhibition -Message of Peace”, Palais UNESCO Beirut, Lebanon;  “Rotterdam international Art Fair 2016”Art Gallery of St. Lawrence   Church”-Rotterdam, Holland.

Participation  “The book of 50 International Women Artists 2016 “ Museum of Americas – USA;  

The book “World Masters of Contemporary Art” Tazza Biennials 2015, Tazza, Morocco.  “.

Awards:

The winner of  M.A.D. World  Art  Awards 2015 ( First place on painting)

2015 Honorable Mention “London International  Creative Competition 2015” London, UK

Honorable Award Friouato Biennial 2015, Taza, Kingdom of Morocco

13876461_862551910543693_466906500986726980_n
Publicité Gotranslate

Related posts:

Laisser un commentaire

*