To be or not to be: la chronique théâtrale

LES-VIBRANTS_3541373042957548822

Poignant!

À La Reine Blanche Scène des arts et des sciences, jeune théâtre à la programmation très originale et toujours fort inspirée, on peut découvrir le travail de la Compagnie Teknai. Emmenée par Quentin Defalt, elle nous propose sa dernière création qui a remporté un franc succès au Festival d’Avignon : Les Vibrants.
Un texte puissant à la mise en scène luminescente.

En 1914, Eugène, beau jeune homme promis à un futur ensoleillé grâce à l’amour d’une jolie comédienne, s’engage sur le front. Deux ans plus tard, à Verdun, il laissera la moitié de son visage déchiré par des éclats d’obus. Au Val-de-Grâce, où il est soigné, débute alors sa descente aux enfers, et son plongeon dans l’atroce réalité que sont les « Gueules Cassées ».
Croyant sa rédemption impossible,  il finira peut-être par l’obtenir par la grâce de l’illustre Sarah Bernhardt et d’un certain Savinien de Cyrano de Bergerac…

Brillamment écrit par l’auteur et comédienne Aïda Asgharzadeh, Les Vibrants est un Les Vibrants 6MAILtexte dense, à la hauteur de son sujet. Audacieusement construit, il aborde avec une belle gravité la sainte trinité dans le théâtre : le rapport à la mort, à la vie, à l’art.

La dramaturge fait un habile parallèle entre les destins d’une Gueule Cassée et celui du célèbre Gascon ;entre deux personnages pour qui le visage est une souffrance, l’un par son trop-plein, l’autre par son absence. La construction dramatique est émérite et la langue délicatement ciselée.
Ajoutons à cela la mise en scène inspirée de Quentin Defalt, aussi aérienne que les rideaux de tulle drapant la scène et qui servent à faire exister les multiples tableaux, lieux et époques de la pièce, en découpant adroitement et tout en cinématographie, l’espace scénique.

Les Vibrants 4MAIL

Le travail sur le son est tout simplement superbe. Chapeau à Ludovic Champagne qui le signe avec maestria.Il accompagne à merveille la musique originale très envoûtante créée pour le spectacle par Stéphane Corbin.

Quand aux comédiens, ils réussissent à faire pleinement exister les nombreux personnages qui peuplent le récit. Mention spéciale à Amélie Manet et à son interprétation captivante d’une Sarah Bernhardt claudicante, gouailleuse et poétique ! Quel panache !

Les Vibrants
d’Aïda Asgharzadeh
m.e.s. Quentin Defalt
Du mardi au samedi, à 20h45
La Reine Blanche, Scène des Arts et des Sciences
2 bis, passage Ruelle
75018 Paris

Related posts:

About Angelo Corda

Angelo Corda est un auteur français. Scénariste, il écrit aussi pour le théâtre ainsi que pour plusieurs médias.

Laisser un commentaire

*