Une promenade en poésie (6): Brigitte Maillard

Éclaboussures. 

Notre sensibilité a besoin de prendre part au monde, de révéler de nouveaux langages. Il y a urgence aujourd’hui à laisser s’exprimer nos émotions, nos rêves, nos enfances, nos désirs, nos utopies…   Monde en poésie, ce monde en vie au-delà des apparences. Un monde sensible à la croisée des arts. Notre humanité, nos humanités & La poésie plus fondamentale qu’une forme littéraire. Un élément vital « Une substance de vie » (ainsi la nomme Edgar Morin). Quelque chose d’autre coule dans nos veines, quelque chose qui ne demande qu’à être vu pour se dévoiler. Se dire en mots et en silence. Entre les mots, les visages surgit soudain l’essence que l’on nomme poésie.

(Brigitte Maillard)

 

Brigitte Maillard

 

O toi la vie regarde-moi

Mon doigt se pointe l’amour est là
mon pied avance l’amour est là
mon regard s’ouvre l’amour est là
je danse dans la spirale de l’amour
je tourne l’amour est là
à droite l’amour

à gauche

l’amour

est

 

 Repars mon amour au gré du torrent

Sous les pierres mystérieuses

Lune jade et rubis

Ton cœur raffole de l’herbe tendre

Que la main peut toucher

Sans la faire disparaître

(La simple évidence de la beauté, Atlantica 2011

Nouvelle édition Monde en poésie éditions 2016)

 

Que me donnes-tu là ?

Des genets d’or au soleil levant

 

Entre ce que je suis et ce que tu es, j’ai appris le goût des pommes sur mes lèvres, la traversée des déserts. Je t’ai vu dresser la table sous le soleil. Au cœur de vivre, j’ai appris tout et son contraire. Tu vois le soleil là-bas, il se lève et toi tu te couches sur la rosée aux intimes. Je respire l’odeur de tes mains. Ton ombre me caresse. Je t’aime entre nous. Ici la vie se met à chanter.

 

Adresse-toi au soleil

Unique

Voyageur de l’âme

Prends-le dans tes rayons

 

Porté par le songe

Joue un tambour

Sur l’axe des temps

(Soleil vivant soleil, préface Michel Cazenave, Librairie Galerie Racine 2014)

1.

Connais-tu le chant des vignes ?

Comme un aveugle sur la rive

au détour d’un chemin d’illusions

Laisse monter ce chant de mémoire

Du sillon de printemps

de la volupté des heures

du graphisme des pages

2.

Quand tu trembles sous mes doigts

Je m’accorde à tes désirs

Les mots reprennent leur tour

Ils clarifient le monde

À leur manière

Sous le rêve de nos amours

Se donnent et se libèrent

Voilà le temps qu’il fait

Au soleil levant

(Au-delà du monde, recueil à paraître aux éditions Librairie Galerie Racine en 2017.)

 

En guerre contre le mal, la médecine et ses traitements,  je poursuis le fil de mes nuits. Quelque chose vient toujours à mon secours, quelque chose me dit que la vie, c’est autre chose. Une parole m’est adressée. Elle vient avec émotion, me parler et chanter la vie d’une façon particulière et répétitive éveillant en moi une vibration qui m’animera pendant des mois. C’est étrange.  Sa joie est naïve presque enfantine parfois, devant le monde et son trésor. Elle m’appelle à être moi-même sans doute mais une autre, que je ne connais pas encore.

 

 

 

Une voix amie veut que je trouve ma vérité et que j’y demeure. Une nouvelle réalité vient vers moi. J’entre dans un autre temps. La vie a l’air de vouloir se dire elle-même… Ce rendez-vous quasi quotidien fait de mes nuits le séjour de l’écriture et de mes jours les plus belles nuits, le plus grand secours.

(À l’éveil du jour, Monde en poésie éditions 2015)

 

 

 

 

Brigitte Maillard auteur/poète interprète. Après des études de lettres, une vie de comédienne puis  de travailleur social en protection de l’enfance, elle s’oriente dés 2004 vers la poésie et la chanson. Un accident de vie relaté dans son autobiographie poétique parue en 2015, À l’éveil du jour, fait de la poésie un chemin d’éveil. Renouer, ensemble, avec la part poétique de la vie est le sens de l’association Monde en poésie qu’elle a créée.

 

 

 

 

 

La simple évidence de la beauté, Soleil vivant soleil, À l’éveil du jour trois livres en fête ! Au-delà du monde à paraître prochainement viendra poursuivre cet élan de création. La vie se cherche dans la langue au travers des sensations, des expériences.

De la beauté vers l’amour, le soleil retrouvé, jusqu’à la naissance du jour, notre merveilleux. La parole est un lieu de renaissance. La poésie guide notre chemin, elle est un efficace moyen de libération (Reverdy).

Pluton-Magazine/2017

Copyright Une promenade/2017

Related posts:

Laisser un commentaire

*