L’APTOM, un dynamisme au service de la littérature

L’APTOM, association du personnel de La Poste et d’Orange originaire des départements d’Outre-mer, a été créée en 1972 pour concrétiser un élan de solidarité d’un groupe d’amis employés des PTT. Cette année là, ceux-ci décidèrent de créer une Amicale, pour accueillir et aider à l’installation des familles arrivant des Antilles, de la Guyane et de la Réunion pour travailler au sein de ses deux entités devenues aujourd’hui : La Poste et Orange. Aujourd’hui, quarante trois ans plus tard, les principaux buts de l’association sont : le maintien et le renforcement des liens entre les familles originaires d’Outre-mer, la rupture de l’isolement, l’accompagnement social de ses membres.

Pluton-Magazine: Comment est venue cette idée de créer un événement littéraire?

Micheline Lezin: La Plume Antillaise et d’Ailleurs est née d’une idée de créer une manifestation autour de la lecture, afin de susciter l’envie de lire auprès des nos adhérents. C’est mon prédécesseur, Pierre-Louis NUMA, qui organisa la première édition.

Pluton-Magazine: Quel bilan tirez vous de ces 12 dernières années?

Micheline Lezin: Lors de l’organisation des premières éditions de La Plume Antillaise, nous démarchions les auteurs originaires des départements d’Outre-mer afin de faciliter l’approche avec les adhérents. Au fil des années nous avons perçu d’une part leur engouement pour la découverte d’auteurs nouveaux et d’autre part, les problèmes que rencontraient ces auteurs pour promouvoir leurs ouvrages. Dès lors, cette manifestation est devenue : La Plume Antillaise et d’Ailleurs, un rendez-vous annuel, une opportunité de rencontres et d’enrichissement mutuel.

Pluton-Magazine : Est ce le seul événement de l’Aptom?

Micheline Lezin: Chaque mois une manifestation est programmée. L’association organise des réunions sur des thèmes médicaux pour prévenir, informer et sensibiliser aux graves affections, des sorties et des voyages pour briser l’isolement, des manifestations culturelles. Au début de chaque année nous établissons un programme annuel tenant compte des souhaits de nos adhérents.

Pluton-Magazine : Quels sont vos projets pour la Plume antillaise et d’ailleurs?

Micheline Lezin :Pour la treizième édition, qui aura lieu au courant de la deuxième quinzaine du mois de novembre 2016, nous allons la consacrer et mettre à l’honneur, un auteur contemporain, originaire des Antilles, qui soutient l’association depuis la création de la Plume Antillaise : le journaliste écrivain : Jean-Jacques SEYMOUR.

Mais, nous comptons aussi mettre en place des conférences et des colloques sur des thèmes qui intéressent nos nombreux participants chaque année. L’association saisit l’opportunité de ce dynamisme et cette ouverture vers l’extérieure pour mieux faire connaître la culture du bassin caribéen mais n’entend pas s’enfermer. L’échange est capital si nous envisageons une orientation plus vaste. Nous accueillons depuis quelques années des auteurs de divers horizons. Les auteurs africains ( Afrique noire et Maghreb) mais nous  pensons élargir, notre objectif est de partager avec le grand nombre.

Pluton-MagazinePourquoi deux Plumes en 2016?

Micheline Lezin: La douzième édition, prévue le Samedi 14 Novembre 2015, a été annulée à cause des faits tragiques du 13 Novembre. L’invité d’honneur était l’écrivain Dominique LANCASTRE. Vu son investissement personnel dans la préparation de l’évènement, vu la mobilisation des auteurs, des adhérents et du public, nous avons tenu à la reprogrammer dès que possible.

La date retenue était le 06 février. Ce fut une réussite. Avec la treizième édition au mois de Novembre, nous reprenons le cours rythme normal de notre programmation annuelle. Cette prochaine édition est très attendue et se déroulera comme d’habitude à l’école Télécom Paris Tech ENST.

Micheline Lezin présidente de l'Aptom
Micheline Lezin présidente de l’Aptom

Crédit photo couverture : Romain Nicolas

13418987_10209416228945865_4626933796551128818_n

Related posts:

Laisser un commentaire

*