Une promenade en poésie (5): Fatima Chbibane

Un grain de sable dans le vent.

Fatima Chbibane Bennaçar est enseignante d’anglais et de français à la retraite et conférencière. Elle anime des cafés littéraires et des ateliers d’écriture. Elle écrit de la poésie, des contes, des nouvelles et des articles littéraires et philosophiques. Elle publie trois recueils de poésie « Mosaïques » en 2006 à l’édition du bout de la rue. Suivent  » La Partition De Ta Vie  »  en 2013 et  « A L’Aube Naissante »  en 2017 tous deux aux éditions Alfabarre.

  

La partition de ta vie

1

Désir de l’ailleurs
 HARAGAS DE TANGER
**** 
Les yeux rivés sur le rocher noir
derrière une mer bleue pleine d’espoir
Flux et reflux berçant jusqu’à l’ivresse
Des êtres sans identité ni adresse.
L’âme lynchée par l’attente
Les visages par la tristesse.
Les visages par la tristesse.
Ils n’ont qu’un désir ; s’exiler
Briser le cadenas du détroit de Gibraltar
Pour enfin vivre une vie aux éclats d’or.
 
***** 
 Des yeux  rivés sur l’écume blanche
Attirés par l’étoile scintillante*
Vieille mais opulente et brillante.
Des hordes imberbes, bourgeonnantes
Scrutent à Tanger la moindre alerte
Pour embarquer avec enthousiasme
Abord de n’importe quelle épave
Qui souvent leur coûte la vie.
 
***** 
 Des yeux rivés sur le lointain avenir
Désespérés mais confiants et sûrs.
D’autres trompent la vigilance du sort
Offrant comme par imprudence
Leurs entrailles à des mécaniques en transe*
Qui dansent sur le crépuscule de la vie.
Nul parent de leur corps déchiquetés
Pour pleurer leur mort non annoncée.

  

Désir d’amour
J’AIMERAIS
****
 J’aimerais  tant décrocher la lune
L’accrocher au perchoir de tes nuits
Près des étoiles déjà cueillies
Pour que, dans tes rêves, s’illumine
                                                       la vie.
***
J’aimerais connaitre la couleur
                                    de tes désirs
Où gît la mémoire de l’âge
 pour comprendre la partition de ta vie
Jouer la symphonie de ton cœur.
***
J’aimerais percer le secret de ton âme
Me rêche dans la nef de son sanctuaire
Tel un prédateur hantant l’espace vide
Taraudant le silence et la solitude.
***
J’aimerais cueillir la vie et la passion
Eviter le froid artificilel du dédain
                                        et de l’oubli
Pour m’abreuver de tous les plaisirs
T’aimer enfin d’un amour infini.
 

 

A l’Aube Naissante – sous le thème du silence

3

Sous le règne du silence
A l’aube naissante
Où la nuit glisse furtivement
S’apprêtant à mettre les voiles
Sur moi déferlent des vagues
D’angoisse et de regret
De ne pouvoir retenir les étoiles
Ni garder dans mes bras
Le clair de lune,belle aubaine
Dont la lumière ravit les amants.

 

 
 4
Les pierres et les arbres
Chantent la gloire
Des cieux et de la terre
***
Les oiseaux et les poissons
Chantent la magie
de l’air et de l’eau .
***
Les hommes surtout les sages
Chantent la miséricorde
Des dieux et de l’esprit
***
Je chante
La paix
Le poème
Et tout ce que j’aime
 
 5
A la frange des souvenirs
Sous l’emprise de la brume
J’ai rangé ma nostalgie
Dans un tiroir de l’oubli.
*
A l’aulne du silence
Sous l’arc de la tendresse
J’ai amorcé un virage
Enguirlandé de sagesse.
*
A l’amble de la vie
j’ai demandé au temps
De me tailler des habits
Aux couleurs de la joie.
*
A l’orée insensée des forêts
Sous l’auvent de la liberté
J’ai rêvé de faons et de gazelles
A l’abri, loin des tiges ferrées.

 

Dans son recueil  La Partition de ta vie, Fatima Chbibane Bennaçar aborde le thème du désir sous toutes ses formes . Elle s’adresse à l’âme. Elle est entre un cœur qui garde son calme et une âme qui s’élève au-delà de sa modestie juste pour que l’être humain retrouve sa dignité. La poétesse transforme en dimension  existentielle. les significations des sentiments, comme si la littérature et la philosophie étaient étroitement liées.
Ce recueil a fait l’objet d’une étude littéraire publiée par le critique littéraire et philosophe Dr Izat Sabbagh dans la revue littéraire et culturelle du journal Lmostaqbal N3424 parue le 11 octobre 2014 au Liban et en Australie.
Son aventure poétique commence à son insu dans les ateliers d’écriture qu’elle fréquente pendant longtemps. Ateliers  où elle est plutôt encouragée à continuer à écrire en vers chaque fois que le type de l’écrit était libre.
Poème 1 : Libre  Expression , extrait de  Mosaïques recueil où la parole sert de décor au rêve en plusieurs assemblages poétiques . Ces  morceaux choisies qui sont dûs à l’inspiration de  Fatima Chbibane Bennaçar qui chante sa ville , égrène des vers sur l’amitié, ordonne des assonances consacrées à la musique et de consonances à l’écriture  .
Elle chante le bonheur , la paix, l’espoir, la liberté . Sa poésie est une vraie ballade faisant danser les mots et témoignant d’une réelle appétence verbale et une prédisposition innée à la joie. Elle illustre le  Carpe diem du vieil Horace.
Une promenade en poésie/2017
Copyrigt pluton-Magazine/2017
Photo Oasis Maroc

Related posts:

Laisser un commentaire

*