Les Fils de la Terre


 

Adapté du documentaire éponyme d’Edouard Bergeron et également mis en scène par Élise Noiraud, Les fils de la terre est une pure tragédie moderne. Époustouflante, elle vous prend et vous emporte dans son terrier pour vous dévorer. Car on ne ressort pas indemne du spectacle. Même si vous n’êtes pas proche du sujet, même si vous n’entendez pas forcément la problématique du monde agricole, éloignés géographiquement ou sociologiquement des turpitudes que connaît cette corporation, les Fils de la Terre est un pièce captivante, qui prend aux tripes et qui prouve qu’un spectacle de qualité peut aisément fédérer tous les publics, parler à toutes les sensibilités, ouvrir tous les horizons.

 

Dans un hameau du sud de la France, un fils, Sébastien, porte à bout de bras la ferme familiale. Il travaille aux côtés de son père, paysan retraité, mais qui considère que son fils n’est pas capable de s’en sortir seul.

Et en effet, l’exploitation est dans une situation intenable : Sébastien croule sous les dettes parce que le lait qu’il produit se vend chaque jour moins cher. Et chaque jour, son père lui répète qu’il ne fera jamais aussi bien que lui.
Quand l’histoire commence, Sébastien vient d’obtenir du tribunal un délai de 6 mois pour régler ses dettes. S’il n’y parvient pas, la ferme de son père sera mise en liquidation.
De pressions financières en pressions familiales, le fils va devoir choisir : sauver la ferme de son père ou sauver sa vie.

Aidée par une très belle création lumière de Philipe Sazerat et sonore de François Salmon, la mise en scène est d’une justesse sans faille.
Les comédiens servent le propos avec une précision et un naturel qui forcent l’admiration. Car la tragédie est un genre difficile à ajuster. Un gramme de plus ou de moins dans la balance dramaturgique et l’on peut vite courir au procédé, au stéréotype. Ici l’équilibre et le sens de la proportion sont une réussite. Vincent Remoissenet , en jeune agriculteur sous pression est bluffant de réalisme. De même que François Brunet, jouant un père taciturne, mécomprenant la nouvelle génération aux manettes de l’exploitation familiale. Sylvain Porcher, interprète l’avocat de la famille avec un sens de la mesure stupéfiante.
Sandrine Deschamps, Julie Deyre et Benjamin Breniere ont également un jeu très fin, très délicat.

Cette pièce est brillante tant par la mise en scène et la direction d’acteur que par la précision du jeu des comédiens.
Une des pièces les plus marquantes d’Avignon 2017. Ne ratez ce spectacle exigeant sous aucun prétexte !

Les Fils de la Terre
D’après le documentaire d’Edouard Bergeon
Adaptation et M.E.S. Elise Noiraud
Théâtre des Lucioles à 18h15
10, Rue du Rempart St Lazare 84000 Avignon

Related posts:

About Angelo Corda

Angelo Corda est un auteur français. Scénariste, il écrit aussi pour le théâtre ainsi que pour plusieurs médias.

Laisser un commentaire

*