3 questions à Alma Brami

A l’occasion de la publication de son nouveau roman Qui ne dit mot consent, Alma Brami répond aux questions de Pluton-Magazine

1. Pourquoi avoir choisi ce personnage de pervers narcissique qu’incarne  Bernard ?

 

Mon livre s’est construit autour d’une seule phrase qui est venue un jour en moi, et qui ne m’a plus lâchée. « Il faut beaucoup d’amour pour devenir une ombre ». Cette phrase a été comme un tuteur, et  mes mots se sont enroulés autour d’elle.

Je me suis placée dans la peau d’Émilie, c’est elle qui nous fait découvrir son mari, ses enfants, sa vie. Je n’ai pas posé de diagnostic sur cet homme. Elle est amoureuse de lui, et je sais pourquoi, il y a des raisons pour cela. En revanche, le lecteur devient spectateur, il a donc un certain recul, il peut alors souffrir de la position d‘Émilie et en vouloir à Bernard.

 

 

2. Émilie est plutôt une femme particulière. Pensez-vous qu’il existe des femmes capables d’un tel aveuglement par amour ? En avez-vous rencontré ?

 

Depuis mon premier roman, je n’écris que de la fiction, j’aime créer des personnages, des situations, et découvrir leur histoire pendant l’écriture. Je n’ai pas rencontré Émilie dans ma vie, ni une Émilie. Je ne pense pas qu’elle soit particulière, elle a une enfance, des parents, une construction personnelle, qui l’entraînent vers cet homme, dans cette relation. Tout le monde peut manquer d’amour, en souffrir, rencontrer les mauvaises personnes, et ne pas avoir suffisamment de force pour se protéger.

 

3.Vous présentez l’image d’une femme  soumise en apparence ne craignez-vous pas la réaction des féministes ?

 

Émilie n’est pas soumise, elle est entravée, piégée. Elle n’en a pas conscience. C’est au fil du livre qu’elle va être contrainte de comprendre et de ne plus accepter. J’ai écrit ce livre comme tous mes autres romans, parce que je n’avais pas le choix. Le sujet s’impose, les couleurs, l’atmosphère.

Chacun reçoit mon roman comme il peut, avec ses propres douleurs, ses peurs et son espoir.

 

 

Propos recueillis par Dominique Lancastre

Secrétariat rédaction Colette  Fournier 

Pluton-Magazine/2017

 

 

Autre lien: http://pluton-magazine.com/2017/08/22/entre-lignes-4-ne-dit-consent-dalma-brami/

Dédicace: Alma Brami signera son nouveau roman le 14 septembre 2017 à 19h00 18 rue Vernier 75006 Paris . Librairie Libres Champs

 

 

Dédicace la série qui fait parler les auteurs www.pluton-magazine.com

Related posts:

Laisser un commentaire

*