Une promenade en poésie – saison 2: Eric Mansfield

 

L’oiseau du paradis a été traduit en anglais et en espagnol. Une promenade en poésie revient sur ce recueil d’Eric Mansfield professeur de lettres. Eric Mansfield est originaire de la Martinique et est connu pour ses recherches sur la symbolique du regard, « thèse de doctorat en Littérature comparée ».

La Symbolique du regard : regardants et regardés dans la poésie antillaise d’expression française. (Eric Mansfield)

.
.
Ainsi toutes les battes se mettent en oeuvre

Et l’on entend les battées

Et les Battements

Renforcer la banquière

Ma boussole

Mon cadran

Mon sextant

Mon trait d’union.

À ce petit jeu je fabule un nuage gris

Qui crève en pluie au creux de ta forêt noire,

Du lit blanc,

Et je te parlerai des lits…

.

.

Chou d’amour

Fouiller et encore fouiller

Prendre corps

Et prendre racine

Jusqu’à entendre l’écho long du violon

Comme un sonar

Au loin…

La sonde a décelé les bas-fonds

S’échouer

Et s’enraciner…

Je suis pris dans tes varechs

Et le roulis ne me déplaît pas. 

 

 

 

 

 

Encordée sur mon bateau

Je suis pris dans tes cordes

Corde nouée et dénouée.

À ton poignet, ton collier torsadé.

Au creux de tes seins,

Une vague naît et meurt…

Puis renaît

J’aime surfer sur cette étendue

Et la fendiller

De ma planche à voile…

 

Mansfield Eric a été primé par l’Association des écrivains et artistes réunis (Amear) en 1982, à la Martinique. En 1984, il est professeur de lettres. De 1995 à 1999, ses textes sont publiés dans la revue « Poésie première », à Paris. Des publications vont se succéder dans des revues et ouvrages, en France, et dans l’édition internationale. En 1993, il est reçu par le maire de la ville de Mansfield, en Angleterre. Sa thèse de doctorat soutenue en 2006,est axée sur la symbolique du regard.
1999 : publications dans Esquisses de l’âme, La Bibliothèque internationale de poésie, 1999, Etats Unis, 378 pages.
Puis 1995, 1997, 1998, 2000 in Les poètes du dimanche, Andrésy, France.
En 2007, les textes publiés dans « Poésie première » seront regroupés dans un recueil: « Au bout des Avicennia morts », Le Vert Galant éditeur, 2007, qui sera présenté à Aimé Césaire, à la mairie de Fort de France le 18 janvier 2008.
2008:  l’Ecole du regard dans « Les yeux d’Elsa d’Aragon », et dans « Les Yeux fertiles d’Eluard », Thélès, 2008, 177 pages.
2009:  l a symbolique du regard regardants et regardés dans la poésie antillaise d’expression française, Martinique, Guadeloupe, Guyane, 1945 -1982. Réédition  en 2012.
En 2010 est publié «L’Oiseau du paradis» aux éditions Persée en français. D’autres textes ont été chantés, interprétés, et ont donné lieu à une production discographique.
2012 : traduction de L’oiseau du paradis en anglais et en espagnol.
2013 : il conçoit avec le graphiste Louisy Louis Jonathan, un album illustré, Le Manikou du Bois Ti Baume, aux Editions Orphie.
2014: the paradise bird, Publish America.

 

 

Une promenade en poésie/2017

Pluton-Magazine/2017

 

Related posts:

Laisser un commentaire

*