Une promenade en poésie-saison 2: « 116, poètes d’un autre monde pour la défense de l’écosystème planétaire et 21 lettres ouvertes »

PABLO POBLÈTE, concepteur et directeur de l’Anthologie « 116, poètes d’un autre monde pour la défense de l’écosystème planétaire et 21 lettres ouvertes » avec Couverture et œuvre photographique de l’artiste Christelle Westphal. Ed. UNICITE,

 Paris.www.editions-unicite.fr

21 lettres dont Nicolas HULOT, Leonardo Di CAPRIO, Marie-Christine DELACROIX, Jacques SALOME, Pierre RAHBI, Christine SIMONEAU…et bien d’autres

 

Pamela GONZALEZ-CABEZON

je m’incline

devant la tombée des feuilles jaunâtres

sur ce long chemin

je m’incline devant les mains ciselés

par le dur travail

et larmes coulées

qui ont semé les rivières.

.

je m’incline devant ceux qui habitent

dans la faim et meurent avec elle

je m’incline devant un cheveux cendre

que le crépuscule infini porte sur son souffle

je m’incline pour ceux dont le coeur ne palpite plus

desséché dans la douleur

d’un enfant enterré

je m’incline pour ceux qui travaillent encore

ramassant les mailles de la mer insondable

essayant d’attraper le temps qui ne leur reste plus

en s’effaçant de l’ombre

je m’incline

devant tant d’absence.

 

François CHENG

de l’Académie  française

 

Tout s’offre encore ici

mais tout n’est que blessure

 

Les frelons ont enfoncé leurs dards

dans le lys au coeur desséché

le fruit tend encore vers la rondeur

jusqu’au noyau sa chaire s’empoisonne

chien et chat sont menacés de rage

d’une rage née de notre folie

l’agneau même doit être abattu

désormais impropre à l’offrande

rires et ripailles nous tiennent lieu

de rêves, de métamorphoses

la lumiere éteinte, sous nos lits

se creuse le gouffre sans fond

où, tel grain mal semé, mal poussé

le souffle se contracte, se rétracte

et trahit tou d’un coup sa promesse

 

 

Dominique LANCASTRE

Les arbres en feu

pleurent nuit et jour

inondant la terre ferme

de leurs larmes jaunies

les bras aux ciels

crient mille douleurs

de la vie qui s’en va

et le froid mortel

enveloppe leur corps frêle

ou le vent moqueur

tourne avec force

à casser et briser

 les jeunes branches

imprudentes

 

Pablo POBLETE

.

L’arbre ne sera pas

l’innocence

retrouvée

.

Mon espoir

revient dans la la racine ancienne

en chemin obscur

enterré à l’ombre du savoir

.

Cycles interrompus fleurissent

derrière l’astéroide disparu

.

Mon espoir

compte les feuilles

arrose les veines

avec gouttes de vérité

et tout au fond

dans la terre ferme

et éphémère

matière et religion

.

Mon espoir creuse

l’invraisemblable

et dépose ses fruits

et ses tiges

dans la fraîcheur

d’un nouveau souffle

Gian Carlo PIZZI

 

La fleur comme la vie

est fragile,

il suffit d’une nuit de givre

pour la brûler.

Solitaire

confiée à un rêve myope

l’hiver à brûlé

ton enfance.

.

Mais comme les racines

prennent force

et naissent les fleurs nouvelles

de la feur tombée,

ainsi, pure,

est née l’espérance

comme la plante

qui avec ses germes

brise la terre et la pierre

s’élevant vers la lumière.

Espace Peugeot Maria Torrelli/Pablo Poblete

Pablo Poblete:

Huit années se sont écoulées depuis mon idée première de mettre en forme ce concept d’anthologie 116 Poètes d’un autre monde pour la défense de l’écosystème planétaire. Cet ouvrage fait partie de mon humble engagement en ma qualité de Poète, que je suis, pour la défense de certaines causes humaines essentielles et la dénonciation de celles-ci avec ma poésie.
C’est ainsi que cette anthologie fait partie de ce chemin de révolte et de« résistance culturelle », conscience qui a jailli avec forte conviction chez le jeune poète que j’étais, en 1973, lors du féroce putsch militaire au Chili.
En 1993, j’ai développé le concept d’exposition « Un Tableau, un Symbole, 120 Peintres français pour Sarajevo » (exposition coorganisée avec la Galerie Anne Fugier, en 1994, à la Cité des Sciences de la Villette). J’ai organisé également en 2003 la réunion à Paris de Poètes du Monde contre la guerre des États-Unis en Irak, et puis en 2010, le Rassemblement pour Haïti pour une collecte humanitaire, coorganisée avec la Délégation Wallonie-Bruxelles, Paris et la Croix-Rouge Internationale. (Source Editions Unicité)

Pablo Poblète 
Poète, artiste visuel, conférencier, concepteur culturel, président de l’Association Émergence Amazonias, membre de la Francophonie internationale, Cercle Richelieu-Senghor, Paris. Chevalier dans l’Ordre des Palmes académiques. (Editions Unicité)

 

Pluton-Magazine/2017

Crédit photo Jean -Claude Torrelli

Une promenade en poésie-Saison2/2017

Related posts:

Laisser un commentaire

*