1000 arbres avec Manal Rachdi

 

logopluQuand on écoute l’architecte Manal Rachdi, deux éléments traversent l’esprit : l’imaginaire et le « tout est possible ». L’architecture est avec la musique lyrique le conditionnement majeur de l’univers culturel sociétal. À eux deux, ils forment la clé de voute qui cimente le transept de notre civilisation. Les autres formes culturelles, aussi remarquables soient-elles, en sont les absidioles, les enluminures. Les architectes, garants de la vision et de l’éloquence urbanistique, redonnent la parole au bâti ou au futur à bâtir. Paris a toujours su tirer parti de ce dialogue.

 

Avec Manal, imaginer c’était déjà fait.

 

Il y a eu d’abord l’accomplissement du projet « Arbre blanc » de Montpellier.

On y a créé des tours inversées : arrivant par le haut, on n’avait plus qu’à descendre dans les appartements. Redonner la vie à d’anciens viaducs en Calabre pour les transformer en habitations, ce fut aussi possible. Ressusciter certains lieux oubliés comme d’anciennes stations de métro, transformées à leur tour en piscines ou boites de nuit, devrait répondre à des cahiers des charges espace/acoustique rêvés par les plus grands.

Le projet « Mille Arbres », sur le site de Pershing, a séduit le jury de « Réinventer Paris » par ses propositions innovantes, en dotant l’ouest de la capitale d’une nouvelle ligne d’horizon. Il est porté par OGIC et La Compagnie de Phalsbourg en collaboration avec Sou Fujimoto et Oxo Architecte, le cabinet de Manal.

 

Combiné intime entre nature et architecture

 

1 000 arbres vont y prendre en effet racine. Les essences, plantées au-dessus du périphérique, ont été sélectionnées en fonction de leur capacité à survivre à l’atmosphère urbaine. Un quartier de Paris revisité se pare de Mille Arbres, comme dans un rêve et s’habille d’un nouveau village flottant au milieu d’une forêt. La boussole de ce futur cadre de vie permettra une attraction depuis Paris et vers Paris, bref une avenue Charles de Gaulle civilisée…

Manal Rachdi a souhaité ce projet hybride et écologique. Il propose un concept innovant d’immeuble-ville, vertical, à densité écologique. « Mille Arbres » est un écosystème naturel habité, où les logements, les bureaux, l’hôtel et le pôle enfance sont enveloppés de nature. Ce foisonnement de végétation et la dimension à taille humaine, sont nés de l’œuvre conjointe de deux cabinets, l’un japonais, l’autre français. Sou Fujimoto Architects, nourrit une réflexion continue sur les relations entre l’Homme, le bâti et la Nature, entre nature et architecture. Manal Rachdi-Oxo Architectes, agence innovante parisienne a mis aussi la nature au cœur de la ville, ainsi que la lumière et le rêve.

 

Un projet qui crée le lien, symbole de la ville bienveillante

 

« Mille Arbres » va désenclaver et connecter Paris à sa banlieue par le franchissement de son périphérique. Son nouveau parc unique, étoffé d’un écosystème exceptionnel, berceau de la diversité, a été dessiné pour créer du lien vers l’extérieur. Paris Métropole affublé d’un budget de coccinelle (60M€), serait-elle en train de se repenser comme Londres le fit dans les années 70 ?

Manal4

« Mille arbres » a pour ambition de s’absoudre de la frontière représentée par le périphérique, symbole de tous les clivages entre Paris et sa banlieue, pour vivre ensemble dans un grand Paris.

Manal5

« Mille Arbres » va recréer du lien entre Paris et Neuilly, du lien entre ses habitants, du lien entre nature et architecture, du lien entre les générations d’aujourd’hui et les générations futures par un défi architectural, écologique et durable.

Manal3

Le logement nouvellement pensé

 

Parmi les logements mixtes et bureaux réversibles, il est prévu d’aménager des espaces partagés pour compléter les espaces privatifs : pièce commune mais aussi chambres d’hôtes permettant d’accueillir assemblées, fêtes, amis ou familles, sans oublier un jardin-terrasse agrémenté d’une cuisine extérieure et d’une buanderie communes… Un nouveau mode de gestion de la copropriété a été inventé, appuyé sur des outils numériques et une conciergerie digitale. Les clichés des meilleurs films tournés à Manhattan ou South Beach deviennent réalité entre La Défense, l’Etoile et le Bois de Boulogne !

Le complexe sera flanqué d’un hôtel 4 étoiles, d’une gare routière ultra moderne et accueillante, mais aussi d’une « rue des chefs », ayant pour vocation de créer un passage entre Paris et Neuilly. Ce « Food Court » nouvelle génération, créé par Philippe Starck, donnera la place à des tables d’hôtes, des ateliers et école de cuisine diététique.

« Mille Arbres » propose aussi un pôle enfance très abouti, composé d’une plaine de jeux couverte, d’ateliers sur le thème de la biodiversité avec initiation à l’apiculture, au jardinage, à la botanique ou encore la construction de cabanes en matériaux recyclés, de crèches et d’halte-garderie.

 

Un avenir modulable

 

Tout a été conçu pour la transmutation du bâtiment, avec taille évolutive des logements et bureaux, comme de l’hôtel, tous transformables en logements. Il est proposé aux Parisiens un nouvel art d’habiter, de travailler et de vivre. Les riverains sont invités à découvrir le monde des plantes, de la biodiversité et de la gestion durable des ressources naturelles. « Mille Arbres » est un projet bioclimatique en dépit de sa taille. Un soin particulier est apporté aux usages individuels, mais aussi aux pratiques collectives autour de l’expérience du partage.

Un nouvel art de vivre parisien est en train d’être réinventé, celui de la ville hybride et sobre de demain, réconciliant nature et architecture. Il semblerait que le monde de Joseph Beuys se réconcilie avec Paris ?

 

manal-rachdi

 

P.de Boucaud

Liens: Sou Fujimoto Architects

www.pluton-magazine.com

pluto1

Related posts:

Laisser un commentaire

*