[Pensée] Pourquoi l’idée de vieillir nous terrifie-t-elle autant ? Pourquoi vieillir devrait-il être aussi négatif ?

Mon prochain anniversaire tombera un jour de l’année prochaine. Et de mon point de vue, cette opportunité, ce laps de temps qui s’offre devant moi, sont des possibilités, des moments en plus à utiliser comme moyen d’apprendre, de développer une autre façon de mettre en valeur dans le partage toutes ces expériences acquises durant les années écoulées.

L’AMÉRIQUE POUR LES NULS… 2e épisode : « Georgia on My Mind »

À l’heure où j’écris ces lignes, aux Républicains reviennent 50 voix sur 100 au Sénat des États-Unis. Mais deux vacances en Géorgie sont en ballottage. Les sénateurs en exercice sont tous les deux Républicains. Les Démocrates bien placés pour remporter la victoire ont déjà fait un score impressionnant dans cet État du Sud profond. La sénatrice Kelly Loeffler, nommée à ce poste par le gouverneur Républicain, n’a recueilli le 3 novembre que 25,9 % des voix. Son challenger, l’Afro-Américain Raphael Warnock, en avait reçu 32,9 %. Celui-ci occupe la chaire de Martin Luther King, Jr. à l’église Ebenezer à Atlanta. Le 5 janvier prochain, quand le décompte des voix de ce ballottage sera terminé, nous saurons quels progrès la Géorgie a réalisés depuis un demi-siècle vers une intégration politique.

GRANDES CIVILISATIONS : L’ÉCLATANTE SPLENDEUR ET LA GLOIRE DE LA ROME IMPÉRIALE

C’est bien le « beatissimum saeculum » qui caractérise cette période impériale des 1er et 2° siècles, « l’âge heureux ». Malgré les nouvelles conquêtes et les aventures militaires, l’empire se révéla particulièrement stable et ce fut vraisemblablement une ère de paix majeure. Les constructions colossales et solennelles appuyées de monumentaux complexes pour les dieux furent financés comme toujours par les butins acquis lors des guerres d’expansion. La grandeur et la suprématie de Rome et de l’Empire a irrigué un urbanisme prodigieux et démesuré